Stop ou encore pour Deron Williams ?

Stop ou encore pour Deron Williams ?

Transparent lors des dernières Finals avec Cleveland, Deron Williams est aujourd’hui free agent et on ne peut pas dire qu’il soit très demandé. À seulement 33 ans, l’ancienne vedette du Jazz a peut-être déjà joué son dernier match NBA. Et s’il est content de son parcours dans la grande ligue, il aurait préféré une autre sortie.

« Si je ne rejoue plus en NBA, j’ai l’impression que je peux regarder en arrière et me dire que j’ai eu une super carrière. Peu de joueurs peuvent jouer 12 ans en NBA, gagner des médailles d’or et se battre pour un titre. Il y a beaucoup de choses dont je peux être fier. Par contre, la fin n’est clairement pas celle que j’espérais, si c’est la fin. » Deron Williams.

Car si aujourd’hui le joueur est, de son propre aveu, « déconnecté du basket« , il ne ferme pas la porte à un retour.

« Je ne sais pas ce qui va arriver cette année. Je vois au jour le jour. Si mon agent me met sur la table une offre intéressante, j’en parlerai à ma femme et nous verrons ce que nous en ferons. Je suis encore jeune, j’aime toujours le basket et je reste en forme,  si jamais une belle occasion arrive, mais c’est un gros si pour le moment. » Deron Williams.

Pas question pour le vétéran de jouer les chauffeurs de banc. Selon lui, il a toujours un rôle à jouer.

« J’ai l’impression que je peux m’adapter aux différentes situations mais je veux jouer plus de 10 minutes par match. Je n’ai jamais voulu être le gars qui joue 8 minutes par match et qui est cloué sur le banc. J’ai gagné assez d’argent, je peux faire autre chose maintenant. » Deron Williams.

Papy Williams est exigeant donc, mais pas sûr que ses dernières prestations sous le maillot de Cleveland ne soient assez convaincantes pour qu’une équipe lui offre un rôle conséquent en sortie de banc. Pourtant, d’après l’ancien coach de Houston et consultant télé Kevin McHale, le meneur a toujours sa place au sein de nombreuses franchises.

« Il peut toujours jouer en NBA. Il peut toujours aider des équipes. Malheureusement pour beaucoup de joueurs, le Temps nous rattrape toujours et jouer sur le backcourt en NBA est très demandant. Mais il peut toujours prétendre à une place. » Kevin McHale.

Ce n’est clairement pas la fin de carrière à laquelle on pouvait s’attendre pour Deron Williams lorsqu’il martyrisait les défenses soir après soir pendant les années 2000 avec Utah…

Via Bleacher Report.

 

Leave a Reply