[Ranking] Les 10 meneurs NBA du moment

[Ranking] Les 10 meneurs NBA du moment

Retour de nos rankings temporels concernant les meneurs de jeu. Après un premier opus proposé le mois dernier, on constate que les forces ont changé de camp sur le poste le plus en vue de la ligue. Six joueurs ont été prié d’aller voir ailleurs et les rentrées sont pour le moins intéressantes.

À noter que James Harden joue de nouveau à l’arrière des Rockets, c’est pour cette raison qu’il a laissé sa place à Chris Paul.

Les critères pris en compte sont :

  1. Les 10 derniers matchs.
  2. Avoir joué au moins 70% des matchs concernés.
  3. Les résultats collectifs sur la période.
  4. Pas de Hype.
  5. L’importance et l’implication du joueur dans le système de son équipe.
  6. Les statistiques individuelles sur la période.
  7. Ma subjectivité, car il faut faire des choix et les assumer.

 

  1. Jamal Murray – Denver Nuggets (5-5)
    16.5 pts à 43.1%, 3.5 rbds, 2 passes & 0.7 int en 30.3 mins (entré dans le ranking)

Joueur encore à la recherche d’une régularité dans son shoot, Jamal Murray trouve sa place petit à petit dans le jeu de Mike Malone. À Denver, le Canadien est capable de se trouer (5 pts à 1/9 face aux Bulls), comme de faire exploser les défenses (28 pts face aux Lakers deux jours après). Le Wildcat n’est pas un vrai meneur, mais pour le moment les Nuggets misent sur lui à ce poste, Emmanuel Mudiay tardant à confirmer son talent vu en High School, et Jameer Nelson ayant été coupé pour lui faire de la place.

  1. Darren Collison – Indiana Pacers (7-3)
    13 pts à 44.1%, 3.6 rbds, 6.8 passes & 1.6 int en 32.7 mins (entré dans le ranking)

Darren Collison fait rarement parler de lui, mais son rendement sur le terrain est toujours un plus pour son équipe. Meneur de jeu défensif, pensant d’abord à ses coéquipiers qu’à lui-même, le Bruin semble s’éclater depuis qu’il est arrivé dans l’Indiana. Son association avec Victor Oladipo est après quelques semaines plus que prometteuse.

  1. Eric Bledsoe – Milwaukee Bucks (6-4)
    18 pts à 47.3%, 4.1 rbds, 4.6 passes & 2.2 ints en 30.9 mins (entré dans le ranking)

Terminé le calvaire de l’Arizona pour Eric Bledsoe ! Depuis son arrivée dans le Wisconsin, le Wildcat (encore un) a stabilisé le jeu des Bucks. Giannis Antetokounmpo n’est plus obligé de se démultiplier avec à ses côtés un meneur d’un tel calibre. Sa venue a poussé Malcolm Brogdon sur le banc, mais le ROY en titre a su s’adapter (10.1 pts, 2.6 rbds, & 2.9 passes sur la même période).

  1. Ben Simmons – Philadelphia 76ers (6-4)
    18.3 pts à 51.1%, 9.4 rbds, 6.6 passes, 3.2 ints & 0.8 ct en 37.9 mins (-3 places)

Petite chute dans le classement pour Ben Simmons, mais rien de grave (il faut dire que certains meneurs confirmés ont faire leur retour). L’Australien est bien toujours titulaire au poste 1 des 76ers, et on peut dire qu’il fait tout pour Brett Brown. Omniprésent des deux côtés du terrain (et dans les highlights), il a même eu droit dernièrement à un hack-a-Ben avec 29 lancers-francs tentés face aux Wizards. Il devra s’améliorer dans ce domaine, le premier choix de la draft 2016 ne tournant qu’à 56.7% cette saison.

  1. Damian Lillard – Portland Trail Blazers (5-5)
    27.4 pts à 44.1%, 4 rbds, 6 passes & 0.7 int en 38.1 mins (-1 place)

Damian Lillard est toujours là, les Blazers ont un bilan équilibré sur la période qui nous intéresse et mais il semble que l’apport offensif du ROY 2013 ne soit pas toujours suffisant : 30 pts et une défaite de 14 pts face aux Wizards, 29 pts et une autre défaite face aux Pelicans. Toujours critiqué pour sa défense et ses qualités de leader, on attend encore qu’il prenne encore de la maturité pour refaire de Portland une place forte de la NBA.

  1. Chris Paul – Houston Rockets (7-0)
    13.6 pts à 45.2%, 3.7 rbds, 9.7 passes & 1.9 int en 28.3 mins (entré dans le ranking)

Incroyable retour à la compétition pour Chris Paul qui avait dû laisser ses coéquipiers se débrouiller seuls après l’ouverture de la saison des Texans. Arrivé depuis seulement sept matchs (il rentre à peine dans les critères de l’article), son association avec James Harden a fait taire tous les sceptiques. Le ballon se partage de façon optimale à Houston et Mike D’Antoni ne connait plus la défaite depuis… 7 rencontres, comme c’est étrange !

  1. Russell Westbrook – Oklahoma City Thunder (5-5)
    25.5 pts à 39.5%, 10.5 rbds, 10 passes & 2.4 ints en 37.7 mins (entré dans le ranking)

Magnifique entrée dans ce ranking pour Russell Westbrook, qui a décidé de reprendre les choses en main à Oklahoma City. Par contre, la recrue star Carmelo Anthony en fait les frais avec seulement 12.8 points marqués sur les cinq derniers matchs. Melo sacrifié et privé de bons ballons, le MVP de la NBA en titre a su trouver les solutions dernièrement  (34 pts, 13 rbds & 14 passes pour venir à bout du jazz) pour permettre à son équipe de remporter des matchs après un début de saison plutôt décevant.

  1. Kyle Lowry – Toronto Raptors (8-2)
    20.4 pts à 50.4%, 8 rbds, 7.8 passes & 1.2 int en 34.8 mins (entré dans le ranking)

Un come-back de choix pour Kyle Lowry, qui avait commencé la saison sur un petit rythme (13.5 pts à 36.8% au mois d’octobre). Le natif de Philadelphie a retrouvé son niveau d’All-Star et les Raptors occupent la troisième place de leur conférence. Un gros plus pour DeMar DeRozan qui va profiter de l’attention que les défenses portent de nouveau à son coéquipier.

  1. Kyrie Irving – Boston Celtics (8-2)
    27.6 pts à 54.9%, 3.3 rbds, 4.7 passes & 1.1 int en 33 mins (-1 place)

Kyrie Irving continue sa saison magnifique à la mène des Celtics et ne perd sa première place qu’en raison d’un Stephen Curry simplement au-dessus du lot sur la période qui nous intéresse. Le meneur de jeu de Boston s’est très vite acclimaté aux systèmes de Brad Stevens et il semble trouver une complémentarité avec tous ses coéquipiers, d’Al Horford à Jayson Tatum, en passant par Marcus Smart. Si son équipe en a besoin, il est capable d’affoler les compter (47 pts à Dallas), par contre si il est en petite forme (18 pts à 6/16 face aux Pistons), les C’s voient rouge.

  1. Stephen Curry – Golden State Warriors (8-2)
    30 pts à 50%, 5.6 rbds, 6.6 passes & 1.4 int en 33.1 mins (+1 place)

Sans faire de grosses étincelles, Stephen Curry montre encore qu’il fait partie des meilleurs meneurs NBA, si ce n’est le meilleur. Sa réussite et sa régularité, que ce soit à la passe (11 unités à la Nouvelle Orléans et 10 autres à Orlando) dans le shoot extérieur ou dans le drive montre encore que son pire adversaire est lui-même ; comme on avait pu l’entre apercevoir l’an passé. S’il reste concentré dans son match, personne ne pourra aller chercher les Warriors cette saison une fois de plus ; par contre il va être absent quelques semaines en raison d’une blessure à la cheville.

Bonus Track :
Tony Parker – San Antonio Spurs (7-3)
7.8 pts à 48%, 1.8 rbds & 4 passes en 17 mins

Petit coup de cœur pour Tony Parker, qui a anticipé son retour de blessure pour le plus grand bonheur des Spurs (et de LaMarcus Aldridge). Titulaire dès son retour face à Dallas, les quintuples champions NBA ne perdent plus quand leur Français préféré est sur le parquet.

Entrés dans le Ranking : Kyle Lowry (Raptors), Russell Westbrook (Thunder), Chris Paul (Rockets), Eric Bledsoe (Bucks), Darren Collison (Pacers), Jamal Murray (Nuggets)
Sortis du ranking : Reggie Jackson (Pistons), Jeff Teague (Timberwolves), Goran Dragric (Heat), Mike Conley (Grizzlies), John Wall (Wizards), James Harden (Rockets)

Leave a Reply