Vince Carter : « Je vais jouer un an de plus, c’est sûr »

Vince Carter : « Je vais jouer un an de plus, c’est sûr »

Les Sacramento Kings de Vince Carter jouaient contre Brooklyn cette nuit. L’occasion pour le joueur de 40 ans de reparler de ses cinq saisons passées aux New Jersey Nets et de la possibilité de voir son maillot retiré par la franchise.

« Bien sûr que ça serait cool que mon maillot soit retiré aux Nets. Pour les années à venir, entrer dans une salle et voir son nom au plafond de la salle, dans une salle pro, cest un rêve qui devient réalité, pour tous les joueurs. C’est un objectif pour les joueurs. Cela veut dire que vous avez fait une carrière phénoménale pour cette équipe. Je ne leur dirais jamais non. » Vince Carter

Si Carter a passé 20 ans en NBA, les deux franchises qui ont vraiment compté pour lui sont, bien sûr, les Nets, mais aussi Toronto. Cependant, l’aventure s’est mal finie dans la Canada et les fans en ont longtemps gardé une certaine rancœur. Contrairement aux fans des Nets qui ne sont qu’amour envers l’ex-dunkeur fou.

« Il n’y a jamais eu rien d’autre que de l’amour ici. Je ne peux pas comparer Toronto et les Nets, ce n’est pas du tout la même chose. Ça a toujours été génial de venir ici, d’être chaudement accueilli et de voir le jersey des Nets. Peu importe où que j’aille, c’est toujours cool de venir ici, comme c’est cool de venir à Toronto et de voir leurs vieux maillots. Le match contre Toronto était génial. C’était différent des autres années pour être honnête. Je sais que vous avez tous vu Magic et Isaiah Thomas, et bien c’était pareil. Il n’y avait rien de plus à dire. Magic a dit ce qu’il a dit et ils se sont réconciliés. C’était un peu le même sentiment. Ce n’était pas si mal l’année dernière, progressivement, ça s’améliore. Peut-être que je vais devoir revenir pour deux ans de plus ! » Vince Carter

Du coup, la retraite, ce n’est pas pour maintenant ?

« Je vais jouer un an de plus, c’est sûr. Je dois le faire, je me sens bien. Je sais que la dernière fois que vous m’avez demandé, je vous ai probablement dit deux ans de plus. Je continuerai jusqu’à ce que mon corps ou ma tête me dise d’arrêter. »

Sans surprise, c’est son éthique de travail qui lui a permis de rester aussi longtemps au top niveau. Il n’hésite jamais à aller au charbon, comme lorsque le rookie Harry Giles lui a ouvert la lèvre à l’entrainement d’avant match mercredi.

« C’est une partie de ma routine. Quand je ne voudrais plus faire ça, c’est que le moment de prendre ma retraite sera venu parce que je me mentirais à moi-même, je me blesserais plus facilement et je ne peux pas me permettre de me blesser. Je me détesterai si je me faisais mal bêtement parce que je ne me suis pas assez bien préparé. » Vince Carter.

Via New York Post.

Leave a Reply