John Wall : « Bradley Beal est le MVP de notre équipe »

John Wall : « Bradley Beal est le MVP de notre équipe »

Bradley Beal, en passe de battre le record de tirs à 3-points réussis avant 25 ans, tourne cette saison à 23.6 points à 45.3%, 4.4 rebonds, 3.6 passes et 1.2 interception par rencontre en 40 rencontres disputées dans une équipe classée 3ème ex-aequo avec Miami à l’Est derrière Cleveland. Pourtant, on parle peu de lui pour une éventuelle sélection au All-Star Game outre-Atlantique.

Lui ne cherche pas non plus à faire sa pub, même si son agent et les personnes qui l’entourent au quotidien lui ont demandé d’utiliser les réseaux sociaux pour inciter les gens à voter pour lui.

« S’il y a quelque chose qui dit ‘votez pour moi’, je ne le poste pas. C’est tout, je ne le poste pas. Ce n’est pas moi. Je trouve ça un peu arrogant. Pas forcément de manière négative, mais je trouve ça un peu arrogant. Genre, votez pour moi ? Non je ne suis pas d’accord avec ça. » Beal

Pour lui, sa sélection sera indiscutable ou ne sera pas.

« J’ai le sentiment que je ne devrais pas avoir à faire ça pour avoir des votes. Mon jeu devrait parler de lui-même. Ce n’est pas comme si briguions la présidence. Nous voulons juste jouer. C’est tout. Si les récompenses viennent, elles viennent. Et si ce n’est pas le cas, alors ce n’est pas le cas. » Bradley Beal

Pour son coach Scott Brooks et ses coéquipiers il est plus que temps de le récompenser.

« Je le dis depuis un an et demi. C’est un All-Star. Il joue comme un All-Star. Il est un leader pour nous comme un All-Star. » Scott Brooks

« Il est temps. Cette année il n’y a personne meilleur que lui à son poste. Il domine. Il enfile les paniers en attaque et en défense il a fait un incroyable bon en avant. » Marcin Gortat

« Il est le MVP de notre équipe. Je pense qu’il devrait être automatiquement All-Star. Je pense qu’il le mérite. Je pense qu’il le méritait l’an passé et il a été snobé, et quelques fois ça arrive dans cette ligue. et j’ai le sentiment que cette année il est impossible qu’il soit laissé de côté. » John Wall

La première vague de votes a indiqué 71 000 voix seulement en faveur du Wizard, pas assez populaire à l’échelle nationale et internationale.

« J’aimerais pouvoir l’expliquer. Mais c’est quelque chose que je n’ai pas forcément envie de savoir. » Bradley Beal

Pour Gortat, cela s’explique par son peu d’activité sur les réseaux sociaux, et son peu d’apparitions au niveau marketing (sponsors, pubs, etc).

« J’aimerais être dans les pubs. J’ai le sentiment que j’ai la gueule pour ça. Je vais peut-être aller voir Nike et dire ‘Yo, mettez-moi dans une pub ou deux et voyons ce que nous pouvons faire. » Beal

Wall n’y voit lui pas une solution.

« Je fais des pubs, mais ça ne va pas si loin que ça. Tout est une question de réputation. » John Wall

L’année dernière, Carmelo Anthony avait été choisi devant lui suite une blessure. Vexé, il n’avait même pas regardé le match. Et n’allumera pas non plus sa télé cette année s’il n’est pas convié à la fête.

« Je l’avais un peu mauvaise, je ne vais pas mentir. » Bradley Beal

Autre pistes pour expliquer le manque de popularité de Beal, le manque de popularité tout court de son équipe. Les Wizards sont suivis par 800 000 personnes sur Twitter, là où certaines équipes comptent 1.5 millions de followers.

« Je ne suis pas le genre de joueur qui demande des votes, ou qui se met en avant sur les réseaux sociaux, ce genre de choses. Si vous êtes un fan, vous êtes un fan. Si vous ne l’êtes pas c’est comme ça. » Bradley Beal

Via Washington Post

Facebook Comments

Leave a Reply