One week in College Basketball : Trae Young est sur une autre planète; Michigan State dans le dur

One week in College Basketball : Trae Young est sur une autre planète; Michigan State dans le dur

Cette année en partenariat avec la référence française sur le College Basketball, le site Midnight on Campusnous vous parlerons NCAA une fois par semaine avec un point sur ce qu’il ne fallait pas manquer de l’actu des des derniers jours.

Pour vous tenir au courant quoitidnnnement de toute l’actu, suivez  Midnight on Campus sur les réseaux sociaux :

Retour sur les faits marquants de la semaine (Du 08 au 14 décembre)

Pour une fois cette saison, les grandes surprises n’interviennent pas le samedi, mais plutôt en semaine. Certains tops programmes marquent le pas en cette nouvelle année et nous offrent des prestations très limites pour leur standing. D’autres, passent entre les mailles du filet, non sans mal toutefois, mais répondent toujours présent malgré tout.

Après un lundi semi-off à cause de la finale de College Football, le mardi fut un véritable feu d’artifice en College Basketball. Dans le choc de la soirée #9 Oklahoma s’impose face à #8 Texas Tech (75-65) mais on en parlera un peu plus bas dans cette chronique. C’est passé juste pour #2 West Viginia face à Baylor (57-54), pour #5 Purdue face à Michigan (70-69) ou encore pour #21 Kentucky face à Texas A&M (74-73). Le reste ? Marquette qui nous sort encore une fois le grand jeu en réalisant un upset face à #13 Seton Hall, et de quelle manière (84-64) ! Ah la Big East. #3 Virginia peut remercier Kyle Guy (22 points) face à Syracuse (victoire 68 à 61).

#22 Auburn, qui a reçu une mauvaise nouvelle en provenance de la NCAA, avec sa star Austin Wiley qui est inéligible pour la saison, s’est défoulé sur Ole Miss (85-70). North Carolina en met 30 à Boston College avec un Luke Maye de gala (32 points et 18 rebonds). C’est bizarre, UNC est plus productif quand il y a un relais crédible à Joel Berry… Enfin, #12 Kansas toujours aussi brouillon, se sort du piège Iowa State (83-78). Mais que ce fut dur une nouvelle fois.

Snobé à cause de sa taille par les scouts NCAA, Daron « Fatts » Russell explose avec Rhode Island

Mercredi ne fut pas en reste, avec deux upsets au compteur, celui de Texas, sur son parquet, après deux prolongations, face à #16 TCU (99-98). Cette victoire intervient le jour même où le sophomore des Longhorns, Andrew Jones, a été diagnostiqué d’une leucémie. Nul doute que cette victoire était pour lui et on lui souhaite un prompt rétablissement.

Le deuxième, c’est Louisville qui va s’imposer face à #23 Florida State (73-69). Les Cardinals, souvent décriés (à juste titre), ont offert pour une fois une prestation solide du début jusqu’à la fin. Une première cette saison. Mais surtout, le principal enseignement de ce mardi, c’est #1 Villanova qui frappe un énorme coup, en déroulant face à #10 Xavier. Le score est sans appel : 89 à 65. Cinq joueurs à 11 points ou plus, une démonstration de Basketball, tout simplement.

Jeudi et vendredi, ce fut plutôt calme. On notera quand même l’upset d’Oregon sur le parquet de #11 Arizona State, devant 16.639 spectateurs. De même, NC State qui, après avoir battu #2 Duke, remet le couvert en battant #19 Clemson (78-77) ! Les 29 points d’Omer Yurtseven, record en carrière, n’y sont pas étranger. Enfin, c’est la ballade tranquille pour #15 Gonzaga face à Portland (103-57) avec 15 points et 6 rebonds en 24 minutes pour Killian Tillie, et pour #5 Wichita State, face à East Carolina (96-60).

Passons maintenant au plat de résistance, la soirée de samedi. Alors pour être honnête, on a connu mieux cette saison en termes de scénario fou. Mais force est de constater que ce fut une soirée riche en enseignements.

Le premier enseignement majeur, c’est que #2 West Virginia s’est incliné face à Texas Tech (72-71). Mais pas de panique pour les Mountaineers, sûrement un trop plein de pression suite à ce nouveau ranking. WVU a encaissé trop de points cette semaine, c’est contraire à leur mentalité. La meilleure défense du pays s’est éclipsée le temps d’une semaine, mais pas d’alerte, pas de crise, West Virginia sera au rendez-vous en mars.

Le deuxième, c’est que #12 Kansas n’est pas au top depuis quelques temps. Sur son parquet, face à Kansas State, les Jayhawks ne sont pas passés loin de la correctionnelle. Fort heureusement, transparent pendant 39 minutes, Malik Newman inscrit le tir de la gagne à 15 secondes de la fin. D’ailleurs, Kansas State avait la balle de match mais nous sort un système qui n’en est pas un, cela garde trop le ballon et au final, cela se termine sur un tir Ave Maria à trois points… Cette dernière possession ne reflète pas l’incroyable performance de KSU et notamment son redshirt freshman, Cartier Diarra. Il termine avec 18 points, dont 16 en seconde période. En face, le talentueux freshman Silvio de Sousa a foulé pour la 1ère fois un parquet universitaire (éligible avec un semestre d’avance) et a reçu une standing ovation (pour 4 petites minutes de jeu). Ce qui a motivé Udoka Azubuike, qui termine avec 18 points, 8 rebonds et 5 contres. La concurrence, voilà ce qui va sauver Kansas cette saison, notamment sur les postes intérieurs.

Aussi non, pas de réelles surprises ce samedi (on parlera de Michigan et Michigan State un peu plus bas). Pas de soucis pour #5 Purdue (81-47 face à Minnesota), #7 Duke (89-71 face à Wake Forest), #13 Seton Hall (74-61 face à Georgetown) ou encore #14 Cincinnati (78-55 face à USF).

Cela se complique un peu pour #18 Miami, qui s’incline face à #19 Clemson (72-63). Sans avoir vraiment un intérieur dominant, difficile de prédire la suite de la saison pour le U. Oregon n’était pas loin de nous faire une Colorado (upset Arizona State et Arizona dans la même semaine) mais s’incline contre les Wildcats. #23 Florida State a eu besoin d’une double prolongation pour se sortir du piège Syracuse (101-90). FSU marque le pas cette semaine, attention… Voilà les limites de baser son jeu sur la réussite à trois points (entre autres). Sans son leader Bonzie Colson, Notre Dame n’était pas loin de battre #20 North Carolina. Mais Joel Berry sécurise la victoire sur la ligne de lancer franc, et ce malgré une dernière tentative du sophomore T.J. Gibbs au buzzer. Victoire sur le score de 69 à 68.

Enfin, ce fut les retrouvailles entre Corey Henderson Jr et Wichita State. Le senior, qui a commencé chez les Shockers, et maintenant l’un des fers de lance de Tulsa. Mais ces derniers ne réussissent pas le hold up et s’inclinent de peu, sur le score de 72 à 69. Henderson termine avec 14 points, Sterling Taplin ajoute 26 points. Côté Wichita State, Conner Frankamp et Landry Shamet inscrivent 16 points. Fun fact, c’est le 37ème match consécutif où Frankamp marque à trois points. Lui qui était au bout du banc à Kansas, renaît depuis deux ans chez le rival de l’Etat. Sans faire de bruit, Wichita State est toujours présent…

Saturday Night Fever : Moritz Wagner plus fort que Michigan State, Trae Young encore en feu

Surprise de la semaine : Michigan Wolverines (15 victoires – 4 défaites, 4 victoires – 2 défaites dans la Big Ten)

Cela fait quelques temps que Michigan joue bien et nous a tapé dans l’œil. Sept victoires consécutives avant d’entamer cette semaine, face à des programmes prestigieux (Texas, Iowa, Illinois ou encore UCLA). Pourtant, les Wolverines n’ont pas attiré les spotlights universitaires mais c’était l’occasion rêvée cette semaine. La réception de #5 Purdue puis un déplacement chez le rival, #4 Michigan State. Le résultat ?

1 victoire et 1 défaite.

La défaite face à #5 Purdue est tellement rageante, en jouant les yeux dans les yeux avec les Boilermakers. Mais Isaac Haas termine le travail sur la ligne des lancers-francs, à l’expérience, et Michigan s’incline d’un point (70-69). Par contre, ce fut une autre histoire face au rival, #4 Michigan State.

Une victoire convaincante, sur le score de 82 à 72, le tout en maîtrisant le match, que ce fut solide ! L’international Allemand, Moritz Wagner, a été somptueux, avec 27 points au compteur. Mais outre une démonstration offensive, c’est le côté défensif qui a fait la différence. Le fait de trapper au poste bas Nick Ward a été très efficace. Que dire de la défense de Charles Matthews sur Miles Bridges, surtout dans le money time…

Michigan est jeune et on peut mettre (énormément) de crédit à la bonne forme du programme sur le Head Coach, John Beilein. Grand entraîneur, c’est surtout un grand formateur, doté d’un sens tactique inné. Il dirige de main de maître ce groupe, qui est actuellement la 13ème meilleure défense du pays. Et si Michigan créer la surprise et se qualifier pour la March Madness ? Sans forcément un intérieur dominant, cela risque d’être difficile de se projeter aussi loin, mais avec la semaine qui vient de se passer, tout est possible !

La montée en puissance d’Ajdin Penava à Marshall

Equipe top de la semaine : Oklahoma Sooners (14 victoires – 2 défaites, 4 victoires – 1 défaite dans la Big 12)

Lorsqu’il s’agit de parler d’Oklahoma, c’est toujours délicat de se faire un avis dans le long terme. En effet, l’équipe est trop dépendante de Trae Young (en même temps, avec un tel joueur) et cela a beau être un collectif bien huilé, il manque d’un autre patron chez les Sooners. Alors, quand on voit le calendrier, avec cette semaine deux réceptions, #8 Texas Tech et #16 TCU, on se dit que cela peut rapidement tourner mal… Ou bien le contraire, à vrai dire, on ne sait jamais à quoi s’attendre.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en six jours, Oklahoma est de nouveau hype ! Deux victoires, de 10 points face à TTU et de 5 face à TCU, après prolongation… Forcément, la pépite freshman n’est pas étranger à ces résultats positifs. 27 points et 9 passes face à Texas Tech, et puis…

Et puis…

43 POINTS (10/18 à trois points), 11 rebonds, 7 passes (et 9 pertes de balle). Trae a tout fait, du stepback à trois points avec le défenseur pile devant lui, des tirs en premières intentions en contre-attaque, sur jeu placé, bref, il était innarêtable, littéralement. Mais voilà, malgré son match de mammouth, ce n’est pas lui qui a permis à Oklahoma de croire à une victoire dans le temps réglementaire. En effet, Young est à la création, en amenant une aide défensive sur lui, laissant Christian James tout seul à trois points -> ficelle ! Mais TCU égalisera en suivant à trois points pour forcer la prolongation.

Trae Young est altruiste et il n’hésite pas à laisser le ballon de la gagne à un coéquipier mieux placé. Cela démontre une réelle intelligence de jeu et de leadership. Grâce à lui (mais pas que non plus), Oklahoma joue les premiers rôles au sein de la Big 12. Comme pour le cas Purdue, on ne sait pas si l’équipe sera crédible à la March Madness, mais le programme vient de passer un cap sur ce début d’année 2018.

Zooming On : est-ce la bonne année pour St; Bonaventure ?

Equipe flop de la semaine : Michigan State Spartans (16 victoires – 3 défaites, 4 victoires – 2 défaites dans la Big Ten)

Naturellement, quand on perd le derby du Michigan quand on s’appelle Michigan State, c’est logique de se retrouver dans la case des flops de la semaine. Outre la défaite, c’est le niveau de jeu qui inquiète.

Cela fait trois matchs que les Spartans bafouillent leur basket. La large défaite face à Ohio State a mis en évidence les carences de l’équipe, qui sont maintenant bien visibles aux yeux de tous. MSU n’est pas passé loin de la correctionnelle face à Rutgers, mais la victoire était présente, après prolongation. Puis, le derby face à Michigan…

Pourtant, lorsque l’on regarde les statistiques générales de Michigan State, c’est très solide. 18ème meilleure attaque, 4ème meilleure équipe au rebond, meilleure équipe en termes de passe décisive et 21ème meilleure défense du pays…

Le problème ? Les pertes de balles. 18 face à Michigan, 13 face à Rutgers et 12 face à Ohio State. Si sur les deux derniers matchs, cela reste correct (même si c’est pas mal), les 18 samedi soir, c’est beaucoup trop pour espérer quoique ce soit. Le backcourt est en première ligne, avec des Cassius Winston, Joshua Langford ou encore Nick Ward qui perdent trop de ballons, bêtement qui plus est.

Michigan State attaque son vrai calendrier depuis le début d’année 2018 et le programme ne convainc pas. Si MSU veut avoir une chance pour le titre national, il va falloir une prise de conscience de tous pour gommer ses petits défauts. La défaite face à Michigan risque d’avoir des répercussions au niveau des rotations, il sera intéressant de voir le prochain match des Spartans, avec un sursaut d’orgueil attendu.

Darius Thomas connaît enfin un épanouissement total à Western Kentucky

5 Majeur

Trae Young (freshman / Oklahoma) : 27 points et 9 passes face à Texas Tech / 43 points, 11 rebonds et 7 passes face à TCU ;

Demontrae Jefferson (sophomore / Texas Southern) : 34 points, 8 rebonds, 7 passes face à Jackson State ;

Justin Wright-Foreman (junior / Hofstra) : 35 points, 6 passes, 5 rebonds face à Towson / 20 points face à Drexel ;

Luke Maye (junior / North Carolina) : 32 points et 18 rebonds face à Boston College / 18 points, 11 rebonds face à Notre Dame.

Marvin Bagley III (freshman / Duke) : 16 points et 15 rebonds face à Pittsburgh / 30 points et 11 rebonds face à Wake Forest.

 

Ranking

1- Villanova
2- Virginia
3- Purdue
4- Texas Tech
5- Oklahoma
6- Wichita State
7- Duke
8- West Virginia
9- Xavier
10- Seton Hall
11- Kansas
12- Arizona
13- Arizona State
14- Michigan State
15- Kentucky
16- Gonzaga
17- Auburn
18- Cincinnati
19- North Carolina
20- Michigan
21- Ohio State
22- Tennessee
23- Clemson
24- Miami
25- TCU

 

Pour en savoir plus rendez-vous sur Midnight on Campuset on vous conseille ces articles :

Leave a Reply