[Que sont-ils devenus ?] Les meilleurs joueurs de High School 2009

[Que sont-ils devenus ?] Les meilleurs joueurs de High School 2009

Troisième opus de notre série d’articles concernant les anciens meilleurs joueurs de High School. En 2009, le championnat lycéen US comportait un certain nombre de joueurs réalisant actuellement une belle carrière NBA. Si certains ont été obligés de traverser l’Atlantique, on retrouve dans ce classement trois All-Stars et de très bons joueurs NBA.

Pour rappel, on utilise les rankings de High School établis par ESPN en analysant le Top 10 établis par les scouts du média américain, puis en faisant ressortir quatre joueurs de plus classés au-delà de la dixième place.

CLIQUEZ ICI POUR RETROUVER LES « QUE SONT-ILS DEVENUS ? » PRÉCÉDENTS

 

#1. Avery Bradley – Findlay College Prep
Stats HS : non trouvées (Senior)
Draft NBA : 19ème en 2010 (Celtics)
Stats NBA : 12.4 pts à 44.2%, 3 rbds, 1.7 passe & 1.1 int en 28.5 mins (454 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Lors de son arrivée en NBA, cela a surpris beaucoup de monde quand on s’est rendu compte que le #0 des Celtics était deux ans plus tôt considéré comme le meilleur joueur de High School. Timide los de ses débuts pros, il se faisait régulièrement remonter les bretelles par Kevin Garnett. C’est avec la défense qu’il s’est fait une place dans la grande ligue, étant considéré par beaucoup comme le meilleur arrière défenseur sur l’homme de la ligue (All-Defensive 1st team en 2016). Utilisé en début de carrière au poste 1, c’est vraiment à l’arrière que l’ex-pensionnaire de Texas s’est affirmé. Envoyé à Detroit durant l’été 2017 pour faire de la place (financière) à Gordon Hayward, il vient encore de faire ses valises direction Los Angeles.

#2. Derrick Favors – South Atlanta High School
Stats HS : 28.1 pts, 13.3 rbds, 2 passes, 3 ints & 5 cts (Senior)
Draft NBA : 3ème en 2010 (Nets)
Stats NBA : 11.5 pts à 51.4%, 7.2 rbds, 1.1 passe & 1.3 ct en 26 mins (528 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Intérieur puissant au potentiel estimé, Derrick Favors n’a vraiment jamais su confirmer en NBA tout le bien que l’on pense (encore) de lui. Après une saison rookie compliquée dans le New Jersey (6.3 pts & 5.3 rbds en 19.5 mins) où il était sans cesse comparé à DeMarcus Cousins drafté après lui, il servit de monnaie d’échange pour faire venir le All-Star Deron Williams sous le maillot des Nets. À Utah, le Yellow Jacket (12.4 pts, 8.4 rbds & 2.1 cts lors de sa saison freshman) a dû prendre son mal en patience, jouant derrière Paul Millsap et Al Jefferson durant trois saisons, avant de les voir partir pour devenir titulaire. Lors de la saison 2015-16, il compose une raquette dense aux côtés de Rudy Gobert pour les Mormons, mais depuis il est ralenti par des pépins physiques.

#3. Xavier Henry – Putnam City High School
Stats HS :  non trouvées (Senior)
Draft NBA : 12ème en 2010 (Grizzlies)
Stats NBA : 5.7 pts à 40.6%, 1.9 rbd, 0.6 passe & 0.5 int en 15.7 mins (185 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Énorme potentiel offensif, Xavier Henry n’a jamais vraiment pu montrer l’étendue de son talent dans la grande ligue. Sa seule vraie chance, il l’a obtenue lors de la saison 2013-14 avec les Lakers, confirmant alors le bien que l’on pensait de lui avant son arrivée à Kansas. 10 pts à 41.7%, 2.7 rbds & 1.2 passe en seulement 21.1 minutes, tout semblait indiquer qu’il pourrait rentrer dans le moule de l’arrière scoreur venant du banc tant apprécié et recherché dans la grande ligue. Malheureusement pour les fans Angelinos il fut stoppé dans sa montée en puissance par une blessure au poignet et une autre au genou. Depuis, il joue en D-League, en attendant une nouvelle chance NBA.

#4. DeMarcus Cousins – LeFlore Magnet High School
Stats HS : non trouvées (Senior)
Draft NBA : 5ème en 2010 (Kings)
Stats NBA : 21.5 pts à 46%, 11 rbds, 3.2 passes, 1.4 int & 1.2 ct en 32.4 mins (535 matchs)
Distinctions Pro : NBA All-Star (x3), All-NBA Teams (x2), Champion Olympique (2016), Champion du Monde (2014)

Intérieur au potentiel infini, DeMarcus Cousins est considéré par beaucoup de spécialistes comme le meilleur pivot NBA du moment (sera-t-il doublé par Joel Embiid ?). Pourtant, son caractère lui cause des problèmes depuis la fac. Un temps annoncé comme dauphin de John Wall, son coéquipier à Kentucky, Cousins est tombé à la cinquième place de la draft. Retenu par les Kings après une saison freshman prometteuse (15.1 pts à 55.8%, 9.8 rbds & 1.8 ct en seulement 23.5 mins), ceux-ci ont décidé de s’en défaire au printemps 2017 contre aucun joueur de valeur équivalente. Le transfert mis en place par Vlade Divac a été décrié tant le talent de son joueur est incontesté, mais le General Manager de la capital Californienne était las du tempérament et des prestations individuelles de son joueur. Cousins fait partie de ces joueurs que les box-scores surcotent, car ses choix offensifs ne sont pas toujours judicieux et sa défense est souvent criarde. Sous le maillot des Pelicans, il semblait avoir trouvé une forme d’équilibre, détruisant les raquettes adverses match après match en compagnie d’Anthony Davis avant de se blesser.

#5. John Wall – Word of God Christian High School
Stats HS : 19.7 pts, 8 rbds & 9 passes (Senior)
Draft NBA : 1er en 2010 (Wizards)
Stats NBA : 18.9 pts à 43.%, 4.4 rbds, 9.2 passes & 1.7 int en 35.9 mins (537 matchs)
Distinctions Pro : NBA All-Star (x4), All-NBA Teams (x1)

Meneur de jeu au potentiel incontesté, il a connu un début de carrière sensiblement similaire à celui de DeMarcus Cousins. Premier choix de la draft 2010, le Wildcat s’est affirmé comme un des meilleurs meneurs de jeu NBA après des saisons durant lesquelles sont éthique de travail était décriée. Le MVP de la SEC en 2010 est abonné aux matchs à 20 pts et 10 passes, mais au-delà de ses statistiques, il est devenu un vrai leader pour les Wizards, et si ses choix de tirs sont contestables, sa qualité de créateur et sa présence sur les lignes de passe, en fait un joueur complet. On bien loin du simple dunkeur qui s’est fait connaître en High School pour avoir posterizé LeBron James lors d’un pickup game.

#6. John Henson – Sickles High School
Stats HS : 17.6 pts, 12.2 rbds & 6.1 cts (Senior)
Draft NBA : 14ème en 2012 (Bucks)
Stats NBA : 7.8 pts à 54.2%, 5.4 rbds, 1 passe & 1.5 ct en 19.9 mins (365 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Pivot protecteur de cercle, John Henson a un physique qui fait saliver tout coach lors de son recrutement. Ce qui pêche pour le double meilleur défenseur la Conférence ACC (2011 & 2012) c’est son engagement sur le terrain, parfois absent alors qu’il doit être le dernier rempart d’une défense. Aux Bucks depuis son arrivée en NBA, il a souvent été cité dans des rumeurs de transfert, pourtant il est régulièrement titulaire et son apport sur le terrain est loin d’être insignifiant pour la franchis du Wisconsin.

#7. Renardo Sidney – Fairfax High School
Stats HS : 26.5 pts & 13.5 rbds (Senior)
Draft NBA : non drafté (2012)
Stats NBA : N/A
Distinctions Pro : N/A

Grosse star du basket de High School, Renardo Sidney n’a jamais explosé après sa sortie du lycée,  en raison d’un tempérament incontrôlable et d’une condition physique peu conciliable avec le haut niveau (2.08 m pour 127 kg, et pas que du muscle). Suspendu pour sa saison freshman par la NCAA, il s’est fait plus connaître pour ses frasques (il s’est battu avec un coéquipier de Mississipi State dans les gradins avant un match) que pour son rendement sur le terrain. En junior, il ne tournait qu’à 9.7 pts & 5.2 rebonds, et s’est tout de même présenté à la draft. Logiquement non retenu par les franchises NBA il a exporté son talent hors des États-Unis (au Venezuela par exemple) après une expérience en D-League.

#8. Jordan Hamilton – Dominguez High School
Stats HS : 27.6 pts & 11.1 rbds (Junior)
Draft NBA : 26ème en 2011 (Mavericks)
Stats NBA : 5.9 pts à 40.8%, 2.8 rbds, 0.8 passe & 0.5 int en 13.9 mins (151 matchs)
Distinctions Pro : Champion de la ligue Dominicaine (2017), D-League All-Star (x1)

Swingman scoreur et rebondeur, Jordan Hamilton avait tout pour trouver une place en NBA, pourtant on parle là d’un globetrotter du basket actuel. Après une saison sophomore prometteuse à Texas (18.6 pts & 7.7 rbds) il se présente à la draft. Retenu par Dallas en juin 2011, il voit ses droits envoyés à Denver le soir-même. Finalement il ne rentrera jamais dans la rotation de la franchise du Colorado, connaissant sa meilleure saison en 2013-14 avec 6.8 pts & 2.9 rbds en 16.6 minutes durant 39 matchs. Enchaînant les échecs avec les Clippers et les Pelicans, il a connu plus de succès hors des frontières US, en Russie, au Venezuela, en République Dominicaine ou encore en Turquie.

#9. Kenny Boynton Jr. – American Heritage High School
Stats HS : 33 pts par match (Senior)
Draft NBA : non drafté (2013)
Stats NBA : N/A
Distinctions Pro : N/A

Arrière scoreur de petite taille, Kenny Boyton Jr. n’a jamais su convaincre les scouts NBA. Le McDonald’s All-American 2009 a terminé son cursus universitaire avec Florida (14 pts à 39.9%, 2.4 rbds & 2.7 passes en 32.2 mins sur 145 matchs) sans être drafté. Il écume depuis les championnats étrangers comme la Turquie, la Russie ou l’Israël, on l’a même vu en Pro A avec Boulogne sur Mer en 2014-15 (14.5 pts à 45.7%, 3.1 pts, 2.4 passes & 1.4 int en 32 mins).

#10. Mason Plumlee – Christ School
Stats HS : 15.3 pts, 10.1 rbds, 3.3 passes & 2.5 cts (Senior)
Draft NBA : 22ème en 2013 (Nets)
Stats NBA : 8.8 pts à 56.2%, 6.4 rbds, 2 passes, 0.8 int & 1 ct en 22.7 mins (365 matchs)
Distinctions Pro : N/A

L’aîné de la fratrie Plumlee n’est peut-être pas le joueur attendu par les scouts de High School, mais il fait partie des joueurs précieux adorés de tout coach. Après quatre saisons passées à Duke (Champion NCAA en 2010) il a rejoint la NBA et a déjà porté trois maillots différents : Nets, Trail Blazers et Nuggets. Intérieur n’ayant pas peur d’aller au combat et possédant une détente surprenante, il fait les beaux jours de toutes les franchises pour qui il joue. Titulaire à 239 reprises, c’est un role-player qui sait faire la différence des deux côtés du terrain.

_____________________________________________________________________________

#12. Lance Stephenson – Lincoln High School
Stats HS : non trouvées (Senior)
Draft NBA : 40ème en 2010 (Pacers)
Stats NBA : 8.7 pts à 44.9%, 4.3 rbds, 3 passes & 0.7 int en 24.6 mins (412 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Ce n’est pas si aisé de devenir la future star NBA formée par Lincoln High School depuis Stephen Marbury. Sebastian Telfair s’est pris les pieds dans le tapis en arrivant trop rapidement en NBA et Lance Stephenson aurait pu connaître le même chemin. Finalement, le natif de Brooklyn est un joueur NBA correct qui a réalisé LA grosse saison lui permettant de signer le contrat recherché par tant. 13.8 pts, 7.2 rbds, 4.6 passes et une attitude défensive à la limite de l’agressivité avec les Pacers lors de la saison 2013-14 ont séduit Michael Jordan, la franchise de Caroline du Nord lui proposant le pactole pour l’époque avec 27 millions de dollars sur trois saisons. Mais voilà, Stephenson ne fait pas partie des joueurs les plus stables qui soit, et cette stabilité il l’avait enfin trouvée dans l’Indiana. Son expérience à Charlotte fut un échec, comme celle à Los Angeles et les Clippers, tout comme à Memphis, à la Nouvelle Orléans et à Minneapolis. Le 30 mars 2017 il a resigné avec les Pacers et fait depuis lever les fans d’Indiana de leurs sièges, pour de bonnes et de mauvaises raisons.

#56. Kawhi Leonard – Marin Luther King High School
Stats HS : 22.6 pts, 13.1 rbds, 3.9 passes & 3 cts (Senior)
Draft NBA : 15ème en 2011 (Pacers)
Stats NBA : 16.3 pts à 49.5%, 6.2 rbds, 2.3 passes & 1.8 int en 30.4 mins (407 matchs)
Distinctions Pro : Champion NBA (2014), MVP des NBA Finals (2014), NBA All-Star (x2), Meilleur défenseur de la NBA (x2), All-NBA Teams (x2)

On pourrait être étonné de voir Kawhi Leonard classé si tard dans le ranking des meilleurs joueurs de High School 2009, cependant, le Spur nous a habitués à être sous-coté et à surprendre les analystes. Dans les discussions pour être le MVP de la NBA ces dernières saisons, le double meilleur défenseur de la ligue est l’un des derniers grands steals de la draft. Retenu par Indiana en quinzième position, il fut envoyé à San Antonio en échange de George Hill. Un trade qui ne plut pas à beaucoup de fans des Texans sur le moment, mais ceux-ci ont vite compris pourquoi le front-office de leur franchise de cœur avait misé sur l’ailier de San Diego State.

#72. Derrick Williams – La Miranda High School
Stats HS : non trouvées (Senior)
Draft NBA : 2ème en 2011 (Wolves)
Stats NBA : 8.9 pts à 43.4%, 4 rbds, 0.7 passe & 0.5 int en 20.8 mins (426 matchs)
Distinctions Pro : N/A

Parcours intéressant à analyser que celui de Derrick Williams qui a su faire monter sa cote en NCAA avec Arizona avant de rejoindre la NBA. Drafté par Minnesota en deuxième position en raison de son potentiel, il n’a jamais trouvé sa place dans la rotation des Wolves. Possédant un shoot extérieur efficace et une détente impressionnante, ses lacunes dans le maniement du ballon et en défense l’ont perdu dans un NBA qui n’a jamais su lui faire une place. Passé ensuite par Sacramento, New York, Miami et Cleveland il est à l’heure de l’écriture ses lignes sans contrat. Triste.

#82. Khris Middleton – Porter-Gaud School
Stats HS : 22.4 pts & 8.6 rbds (Senior)
Draft NBA : 39ème en 2012 (Pistons)
Stats NBA : 14.7 pts à 45.2%, 4 rbds, 3 passes & 1.3 int en 31.5 mins (347 matchs)
Distinctions Pro : N/A

La carrière de Khris Middleton est l’opposé de celle de Derrick Williams. Drafté tardivement par Detroit un an plus tard, il ne trouva jamais sa place dans la rotation des Pistons. Accompagnant Brandon Knight aux Bucks il a rapidement trouvé ses marques dans le Wisconsin, paraphant un contrat de 70 millions de dollars sur 5 ans en 2015. Swingman scoreur, il profite des créations de Giannis Antetokounmpo pour faire exploser les défenses, comme par exemple début novembre 2017 avec 43 points face aux Hornets.

Facebook Comments

2 Comments

  1. C'est un classement ESPN réalisé quand? En début de saison senior ou avant l'entrée en fac? Je suis un peu étonné car il me semble qu'à l'époque Wall était plus côté que ça. De cette génération c'est le seul dont j'ai le souvenir de mixtape dans tous les sens qui tournaient sur youtube, peut-être que son côté spectaculaire lui a donné une surexposition?

    1. C'est le ranking à la fin de la saison senior ;)
      Oui y'avait ce côté spectaculaire et le fait qu'il jouait dans une Académie cotée et plus exposée. Après il est fort possible qu'il était le numéro 1 en début de saison, j'avoue ne plus me souvenir

Leave a Reply