James Harden : « C’est la différence entre une équipe à 50 victoires et une équipe à 60 victoires »

James Harden : « C’est la différence entre une équipe à 50 victoires et une équipe à 60 victoires »

En tête quasiment toute la rencontre contre Dallas hier, les Rockets ont finalement réussi à se détacher de leurs voisins après une série de runs adverses en seconde mi-temps. À +12 pour démarrer le dernier quart, l’équipe a pris sa plus grosse avance du match (+16) suite à 4 points de Nene en début de période, 93-77. Yogi Ferrell (20 points) a inscrit les 7 points suivants pour permettre à Dallas de revenir à 93-84 à 8 minutes. Ce à quoi Houston a répondu par un 5-0 made in Chris Paul et James Harden qui a provoqué un temps-mort de Rick Carlisle à 6 minutes.

C’en était trop pour une équipe de Dallas privée de Dirk Nowitzki et battue 104-97 malgré un dernier quart remporté 22-17. Pour Harden, meilleur marqueur de son équipe (27 points) malgré un pourcentage douteux (6/19), cette victoire (la 8ème d’affilée) démontre les progrès réalisés par son équipe pour ne plus tomber dans des matchs pièges.

« C’est la différence entre une équipe à 50 victoires et une équipe à 60 victoires et plus, entre une équipe moyenne et une grande équipe. On n’est pas encore là où on veut être, mais c’est l’objectif. Il y a différentes manières de gagner selon les matchs et il faut les trouver. Ce soir c’était un de ces matchs. » James Harden

Pour le moment, Houston est la deuxième équipe NBA derrière Golden State avec 42 victoires pour 13 défaites. Les Warriors ne sont pas loin devant avec 43 victoires pour autant de défaites. Cela laisse donc 27 matchs pour essayer d’atteindre les 60 victoires, ce qui signifie que pour y arriver, l’équipe coachée par Mike D’Antoni devra perdre au maximum 9 matchs avant la fin de saison.  Ce dernier expérimente actuellement un cinq majeur où P.J. Tucker remplace Ryan Anderson. Sans s’engager à rester fidèle à ce 5 ou à le changer prochainement, D’Antoni a expliqué que le sacrifice collectif était la seule manière d’atteindre l’objectif fixé en début de saison NBA : les Finales NBA et le titre.

« C’est la seule façon d’avoir une chance de gagner au haut niveau, d’aller très loin en playoffs, c’est d’avoir des gars qui jouent pour le nom inscrit sur leur poitrine et non pas dans leur dos.

On a ces joueurs. Tout le monde va se sacrifier. Tout le monde va avoir un rôle à jouer, un rôle avec lequel ils ne sont peut-être pas tout à fait à l’aise. Si on fait ça, on aura une vraie chance cette année. » Mike D’Antoni

Houston a encore 2 matchs à jouer avant le All-Star break : un déplacement à Minneapolis demain (mardi), puis la réception des Kings au Toyota Center mercredi.

Facebook Comments

Leave a Reply