Film Room : Julius Randle redevient le monstre de Kentucky

Film Room : Julius Randle redevient le monstre de Kentucky

Le parcours de Julius Randle ressemble à des montagnes russes depuis quelques années maintenant.

Véritable star de la promotion incroyable de Kentucky de 2013 (sans doute la meilleure de l’histoire en termes de recrutement, même si peu ont réussi à franchir les étapes suivantes), Randle et Kentucky déçoivent très largement durant la saison…avant de redevenir l’ogre du tournoi final faisant tomber tour à tour tous les prétendants qui se dressent devant eux…avant une nouvelle fois en finale NCAA, alors qu’ils étaient redevenus favoris, de s’incliner dans le money time.

7e choix de la draft, ces montagnes russes se poursuivent en NBA. Une première « saison » stoppée nette après 3 minutes de jeu et une jambe cassée, un retour attendu…et deux saisons très moyennes où Randle ne semble pas afficher tout son potentiel. Pire, dans le jeu, on ne reconnaît pas le même joueur du tout. Un statut de grand espoir de la franchise révoqué, une place de titulaire perdue…et puis, d’un coup, cette saison, revoilà l’ami Julius en grande forme.

La particularité du profil de Randle est de n’être qu’un simple scoreur intérieur, et rien d’autre. De grosses faiblesses donc, mais le garçon s’est quand même fait drafter 7e dans une grosse cuvée de draft, si cela peut vous aider à saisir à quel point ses forces étaient grandes pour compenser et équilibrer la balance. Seul problème : en NBA Randle n’a pas été capable d’être un finisseur de qualité à l’intérieur. Autant dire que sa valeur, sans aller jusqu’à la qualifier de nulle, devenait alors très anecdotique.

Mais cette année, pour sa troisième (vraie) saison NBA, Julius Randle est redevenu le joueur de Kentucky, celui qui méritait haut la main d’être sélectionné au 7e choix de la Draft. De nouveau agressif, de nouveau très bon sur son jeu au poste, bien mieux utilisé par les Lakers, et même bien plus explosif pour scorer au panier, Randle redevient un joueur de basket intéressant à quelques mois de sa free agency. Images à l’appui.

Guillaume (@GuillaumeBInfos)

Cliquez ici ou ci-dessous pour voir la vidéo


NBEinstein

Voir aussi : Qui est Trae Young, le phénomène et nouveau Stephen Curry ?

Leave a Reply