Gregg Popovich : « On vit dans un pays raciste mais qui ne s’en est pas encore rendu compte »

Gregg Popovich : « On vit dans un pays raciste mais qui ne s’en est pas encore rendu compte »

En février est célébré aux USA le Black History Month. Gregg Popovich qui, on le sait tous, n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat au sujet des problèmes de société, a été interrogé sur l’importance du soutien de la NBA pour ce genre de mouvement.

« Je pense que c’est assez évident. Cette ligue est constituée de beaucoup de joueurs noirs. Honorer et comprendre le Black History Month est plutôt simple. Comment pourrait-on l’ignorer ? Mais le plus important est que l’on vit dans un pays raciste mais qui ne s’en est pas encore rendu compte. Et c’est toujours important de le faire remarquer, même si cela met certaines personnes en colère. Il faut le mettre sous le nez de tout le monde pour qu’ils comprennent qu’il y a encore plein de choses qui ont besoin d’être améliorées et beaucoup de boulot à faire. » Gregg Popovich.

Après ses attaques répétées contre Donald Trump, le coach des Spurs a cette fois été sévère avec ceux qui protestaient contre le Black History Month.

« C’est un souvenir et une célébration dans un certain sens. Ça peut paraître un peu bizarre parce que nous n’y sommes pas encore mais c’est toujours important de rappeler ce qu’ont subi et ce que subissent encore les populations noires. C’est une célébration par rapport aux bonnes choses qui ont déjà été faites et un moyen de nous rappeler qu’il y a encore beaucoup de travail. Mais plus que tout, je pense que c’est un peu notre péché national. Ça m’énerve toujours quand les gens disent « je suis fatigué de parler de ça » ou alors « il faut encore que l’on parle de cette histoire ? » et dans ces cas-là la réponse est : « Bien sûr que oui ! » Parce que c’est toujours là et c’est structurel parce que quand on parle des opportunités que chacun a, ce n’est pas : « bon si vous pouvez faire vos lacets et que vous bossez dur, vous pouvez atteindre le rêve américain. » C’est un ramassis de conneries. Si vous êtes nés blancs, vous avez automatiquement un énorme avantage au niveau éducatif, économique et culturel dans cette société. Il y a des obstacles structurels qui existent. Ils peuvent être judiciaires ou au niveau du voisinage, avec un environnement qui n’est pas propice à l’épanouissement et nous avons un problème avec ces barrières qui sont très compliquées à faire disparaître, il faut du leadership, du temps et s’y intéresser si on veut qu’elles n’existent plus. Et c’est compliqué parce que les gens ne veulent pas qu’on leur mette le nez dedans. C’est notre débat national. » Gregg Popovich.

Via ESPN.

Facebook Comments

Leave a Reply