Isaiah Thomas : « A Cleveland on ne s’entraînait pas, je devais retrouver mon rythme pendant les matchs »

Isaiah Thomas : « A Cleveland on ne s’entraînait pas, je devais retrouver mon rythme pendant les matchs »

Après un passage compliqué à Cleveland, on a enfin (un peu) retrouvé le Isaiah Thomas de la saison dernière pour son premier match avec les Lakers. Le lutin a fini avec 22 points, son plus haut total depuis le début de la saison mais surtout, il avait l’air en forme et prêt à en découdre même sil n’est pas encore remis à 100% selon lui.

« Je n’ai pas encore toute mon énergie et toute mon explosivité par rapport aux dernières saisons. Je ne me suis pas entrainé de la saison avant aujourd’hui (hier, ndlr) et je vais voir comment ma hanche répondra mais je suis ici, heureux d’être ici, et prêt à faire des étincelles pour les Lakers. » Isaiah Thomas.

Mais sa performance n’a malgré tout pas manqué de ravir son coach Luke Walton, en attaque bien sûr.

« Vous pouvez déjà voir que c’est un meneur naturel, il explique aux gars où se placer, où il aime recevoir la balle… C’est différent pour tout le monde mais je pense que ça se passera bien vu comment il joue. » Luke Walton.

Mais aussi, et c’est plus étonnant, en défense.

« J’ai reregardé le match et à chaque fois qu’il a dû switcher on a réussi à avoir un stop, à part pour une possession je crois. Nous avons fait beaucoup de défenses différentes cette saison et on continuera à tester des choses pour voir laquelle fonctionne le mieux et avec quels joueurs. » Luke Walton.

Le meneur de 29 ans n’a pas non plus manqué de louer l’ambiance qui règne au sein du vestiaire des Lakers et de glisser un petit tacle aux Cavaliers par la même occasion.

« Quand j’étais à Cleveland, on ne s’entrainait pas. À cause de ma blessure, je devais retrouver mon rythme pendant les matchs. Personne ne fait ça. Ce match, c’était la première fois cette saison que je pouvais avoir la balle dans les mains et être en situation de créer du jeu pour l’équipe. Et puis c’était agréable de voir le banc debout, en train de me féliciter, à chaque fois que je tirais. C’était ce sentiment que j’avais à Boston, on jouait les uns pour les autres et on était heureux les uns pour les autres. C’est compliqué pour un gars qui n’a pas joué depuis sept mois comme moi d’être jeté dans l’arène comme ça mais je me suis senti bien sur ce dernier match. Je ne pensais à rien, j’étais sur le terrain et je donnais tout. » Isaiah Thomas.

Malgré son statut de héros chez les Celtics, rivaux historiques des Lakers, Thomas a toujours été un fan des Purple and Gold et il est heureux de porter ce maillot aujourd’hui.

« J’ai été conditionné pour être un fan des Lakers depuis que je suis petit. Kobe Bryant était mon joueur préféré… Je n’ai pas encore intégré que j’étais un Lakers mais quand je regarde mon maillot dans les vestiaires je me dis « wow ». J’ai toujours rêver de ça et c’est arrivé. Je suis un fan des Lakers à vie. Ma famille vient de Californie. » Isaiah Thomas.

Le meneur a également l’air de prendre à cœur son rôle de mentor.

« Je sais ce que c’est de jouer pour gagner et je vais essayer d’installer cette culture de la gagne chez les jeunes mais aussi qu’il faut tout donner sur le terrain et s’amuser en le faisant. » Isaiah Thomas.

À voir maintenant si le joueur, à la recherche d’un contrat max cet été, acceptera d’être mis sur le banc une fois que Lonzo Ball fera son retour.

Via OC Register, ESPN et NBA.com.

Facebook Comments

Leave a Reply