Ray Allen rend hommage à Paul Pierce et aux Celtics de 2008 : « Vous n’avez peut-être pas envie d’entendre ça, mais je serai toujours un Celtic »

Ray Allen rend hommage à Paul Pierce et aux Celtics de 2008 : « Vous n’avez peut-être pas envie d’entendre ça, mais je serai toujours un Celtic »

Absent lorsque les Celtics ont retiré le maillot de Paul Pierce dimanche, Ray Allen a adressé un long message à son ancien coéquipier, qui par ailleurs ne lui a pas reproché de ne pas être présent.

« Ce qu’on a fait en 2008 c’était unique ! Non seulement par rapport aux standards de Boston mais par rapport à ceux du sport professionnel. La vérité c’est que, sans un seul d’entre nous, nous n’aurions jamais réussi à faire l’impensable. Passé de la dernière place au titre de champion c’est inimaginable. Mais on l’a fait ! ON l’a fait. Paul Pierce, Kevin Garnett, Rajon Rondo, Tony Allen, P.J. Brown, Sam Cassell, Glen Davis, Eddie House, Kendrick Perkins, Scott Pollard, James Posey, Leon Powe, Gabe Pruitt, Brian Scalabrine, Doc, Danny, tout le monde dans l’organisation, nos femmes, nos enfants, nos familles, les fans et oui, moi.

Au fil des années on m’a réprimandé, fustigé et mon nom a été sali. Vous n’avez peut-être pas envie d’entendre ça, mais je serai toujours un Celtic. Je chérirai toujours les liens que j’ai partagés avec mes coéquipiers et les gens de la ville de Boston. On a tous donné tout ce qu’on avait. On a tous gagné et on a tous vu cette bannière de champions 2008 s’élever ensemble.

Paul Pierce est le premier gars qui nous a accueillis à bras ouvert Kevin et moi, dès le premier jour, sans jamais revenir en arrière. Paul et moi avons discuté du temps où nous étions coéquipiers, quand on se battait tous les soirs en sachant qu’on pouvait compter les uns sur les autres, et aussi de ma décision de partir durant la free agency. Un choix que j’ai fait pour ma famille.

Malgré tout ce que vous avez pu lire ou entendre, il n’y a que de l’amour. Paul et moi sommes plus intéressés par construire des ponts plutôt que des murs. À toi Paul, le numéro 34, félicitations pour ton maillot retiré. Je te salue pour ton engagement envers la ville de Boston et envers nous, les champions NBA 2008. » Ray Allen

What we did in 2008 was special! Not only by Boston standards but by professional sports standards. The truth is, without any one of us on that team we would’ve never been able to do the unthinkable. Going from last place in one year to winning a championship is unfathomable. But, we did it! WE did it- Paul Pierce, Kevin Garnett, Rajon Rondo, Tony Allen, P.J. Brown, Sam Cassell, Glen Davis, Eddie House, Kendrick Perkins, Scott Pollard, James Posey, Leon Powe, Gabe Pruitt, Brian Scalabrine, Doc, Danny, everyone at the Celtics Organization, our wives, children, families, the Fans in The City of Boston and yes, me. Over the last few years I have been berated, lambasted and had my name smeared. You may not want to hear this, but I will always be a Celtic. (Fact). I will always cherish the bonds that I shared with all of my teammates and the people in the city of Boston. (Truth). We all gave everything we had. We all won and we all raised the 2008 NBA Championship banner together. (Ubuntu) Paul Pierce is the first guy that welcomed Kevin and me with open arms into his atmosphere from day one and we never looked back. Paul and I have spoken about our time together as teammates- going to battle night after night knowing we could count on one another and we have also talked about my decision to leave during free agency- a choice I made for my family. Despite what you may have heard or read or what is rumored- there is nothing but love. Paul and I are more interested in building bridges than putting up walls. To Paul, number 34, Congratulations on having your number raised up to the rafters. I salute you for your commitment to the city of Boston and to us the 2008 NBA Champions #thetruth

A post shared by Ray Allen (@trayfour) on

Après de longues années de silence, Allen et Pierce s’étaient rabibochés lors d’un voyage en Chine en septembre dernier.

 

 

 

Leave a Reply