Flip Saunders honoré par les Wolves

Flip Saunders honoré par les Wolves

Les Minnesota Timberwolves ont honoré Flip Saunders lors du match de cette nuit qui opposait les Wolves aux Lakers en accrochant une bannière portant son nom au plafond du Target Center. Saunders a coaché 17 ans en NBA, remportant 654 matchs pour 592 défaites. Sur ces 17 saisons, il en a passé 11 à la tête des Minnesota Timberwolves (427 victoires pour 392 défaites). C’est sous ses ordres que les Wolves ont connu leurs saisons les plus prolifiques, atteignant même les finales de conférences en 2004. Il avait rejoint Detroit la saison suivante, puis les Wizards en 2009 où il passera deux ans. En 2013, il rejoint à nouveau Minnesota en tant que président des opérations basket. Il ajoute à cette responsabilité celle de head coach au début de la saison 2014-2015. Il meurt quelques mois plus tard, le 25 octobre 2015, à 60 ans, des suites d’un cancer.

Le coach était particulièrement apprécié au sein de la franchise de Minnesota. Kevin Garnett, notamment, avait été bouleversé à l’annonce de la mort de son mentor. L’ailier fort n’était pas présent cette nuit mais le front offfice avait tenu à rassembler quelques joueurs que Saunders avait eu sous ses ordres pour lui rendre hommage.

« Quand je suis arrivé à Minnesota, ma carrière ne tenait qu’à un fil. Ce n’était pas à cause de mon talent, mais j’avais besoin que quelqu’un croit en moi. Et Flip l’a fait. Je ne suis pas arrivé ici en tant que starter, j’ai commencé sur le banc. Quand j’ai quitté cette équipe pour rejoindre Detroit, j’ai supplié Joe Dumars de le recruter parce que je l’adorais. C’est le fait qu’il s’intéressait à moi en dehors du parquet qui a permis de créer cette relation. Ceux qui connaissent Flip savent qu’il adorait la magie, et c’était aussi mon cas. Il a été très important dans ma vie. Comme vous pouvez le voir, il était très aimé et vous savez ce qu’il représente pour la ville et cette franchise. Merci de nous avoir accueilli. » Chauncey Billups, qui a passé deux ans à Minnesota, entre 2000 et 2002.

« Je n’oublierai jamais le premier jour, quand je suis arrivé à Minnesota après mon transfert. Il m’a rencontré ici même, au milieu de ce terrain avec son énorme playbook. J’étais genre, « c’est comme ça que tu m’accueilles le premier jour ? » Il a apporté ce playbook pour moi parce qu’il savait que je n’aimais pas trop exécuter les systèmes. J’aimais juste jouer. Il m’a dit « Sam, si tu veux un jour participer au All Star Game, il faut que tu te mettes à suivre les systèmes. » Cette année a été remarquable pour nous. Je n’oublierai jamais la manière qu’avait Flip de demander à ce qu’on joue au basket de la bonne façon. » Sam Cassell.

La famille de l’ancien coach était également présente et sa femme, Debbie Saunders, a lâché quelques mots.

« Sa famille a dû être brave lors des deux dernières années. Ce n’était pas facile. Certains jours sont meilleurs que d’autres. Une chose est claire pour nous tous : nous n’aurions pas pu le faire l’amour, l’aide et la gentillesse que la franchise et les supporters nous ont apportés. Nous nous sommes toujours sentis chez nous au Target Center et c’est encore le cas. Flip adorait cette salle. Il adorait Minnesota et le basket mais c’était aussi un homme bon, un bon père et un bon mari. Je sais que Flip aurait voulu que je vous dise qu’il est très touché par cette cérémonie. Gardez cette humilité et cette gentillesse. Cette bannière est superbe. » Debbie Saunders.

Karl-Anthony Towns a été drafté par le coach quelques mois avant le décès de ce dernier. Il a tenu à rendre hommage à sa manière à l’ancien coach. D’abord avec un autocollant sur ses chaussures puis en criant quelques mots aux supporters présents juste avant le coup d’envoi.

« Flip représente le basket de Minnesota ! » Karl-Anthony Towns.

Le propriétaire de la franchise a également bien entendu rendu hommage à Flip Saunders.

« C’est important que nous accrochions cette bannière au toit de la salle pour nous rappeler non seulement ce qu’il a fait mais également qu’il a participé au futur de cette franchise. » Glen Taylor.

Même le coach des Lakers Luke Walton s’y est mis !

« Pendant mon année rookie (en 2004, ndlr), nous avons joué contre eux lors des finales de la conférence Ouest et ils étaient vraiment très bons. Je me rappelle que nous avions tout donné lors du game 6 pour ne pas avoir à revenir à Minnesota pour les battre. Kevin Garnett était un game-changer à ce moment là. Ils l’utilisaient partout sur le terrain et ils faisaient un bon boulot pour exploiter les faiblesses de leurs adversaires. Les quelques minutes que j’ai passé sur le terrain, j’étais ciblé par les Wolves. Mais je vais me rappeler de lui comme un coach amusant qui avait apparemment un playbook de plus de 3 000 pages ! Et les joueurs qui ont joué pour lui ont tous adoré Flip Saunders. » Luke Walton.

Via ESPN et Star Tribune.

Leave a Reply