Steve Clifford fait le point sur le cas Malik Monk

Steve Clifford fait le point sur le cas Malik Monk

Outre le fait que sa blessure à la cheville qui l’a privé de training camp, Malik Monk (20 ans, 1,90m, 90kg), 11ème choix de la draft, ne joue que 12.1 minutes cette saison (40 matchs disputés). Son coach Steve Clifford a expliqué qu’il n’avait sûrement pas fait les meilleurs choix le concernant mais que l’arrière sorti de Kentucky allait devoir bosser pour mériter son temps de jeu.

D’abord il a joué beaucoup de matchs en début de saison, il finissait les matchs. J’aurais dû commencer en disant que Malik va être un bon joueur, et peut devenir un très bon joueur. C’est un shooteur, il est rapide, brillant et a un bon feeling pour le jeu.

Il a joué au poste de meneur et ce n’est pas sa position naturelle donc il n’a pas été utilisé de la meilleure façon. Si vous regardez les stats quand il jouait, on ne fonctionnait pas bien. Ni en défense ni en attaque. Avec le recul, je ne pense pas que c’était juste envers lui. Ensuite Michael Carter-Williams a commencé à jouer avec ce groupe (après être revenu de blessures au genou) et on a bien mieux joué. Parce que c’est quelqu’un qui crée des choses en défense avec sa longueur, sa rapidité, son instinct. Il joue également bien avec le deuxième groupe.

Avec Malik, c’est devenu « est-ce qu’on le fait jouer devant Jeremy (Lamb) alors qu’il joue si bien ? « . Pour que Malik devienne un starter chaque soir, et il a le talent et le potentiel pour l’être, il va devoir jouer des deux côtés du terrain. Pour être titulaire en NBA il faut jouer des deux côtés du terrain à moins de tourner à 26 points de moyenne. Il faut pouvoir défendre sur son poste. Il est petit pour son poste, donc ça va être un arrière tous les soirs. Je pense qu’il peut jouer 1 et 2, mais je pense pas que c’était dans son meilleur intérêt de l’utiliser comme je l’ai fait. » Steve Clifford

L’équipe s’éloignant des playoffs, Clifford pourrait faire le choix de libérer des minutes pour son jeune arrière, mais il ne pense pas là non plus que cela soit la solution miracle pour le faire progresser.

« Il y a tellement de jeunes joueurs qui jouent beaucoup dans des équipes qui re-construisent. Ils font des stats, mais quand vous les regardez jouer, vous voyez qu’ils auront du mal une fois que l’équipe sera meilleure. C’est le piège avec la NBA. Le niveau de discipline est bien différent de l’université, l’horloge des 24 secondes aussi. Ensuite notre équipe a été assemblée pour être une équipe de playoffs. C’est toujours notre objectif. Tant que nous aurons une chance réaliste, nous allons continuer. » Steve Clifford

Leave a Reply