One week in College Basketball : Kentucky retrouve des couleurs en ce mois de mars, le bracket de la March Madness révélé !

One week in College Basketball : Kentucky retrouve des couleurs en ce mois de mars, le bracket de la March Madness révélé !

Cette année en partenariat avec la référence française sur le College Basketball, le site Midnight on Campusnous vous parlons NCAA une fois par semaine avec un point sur ce qu’il ne fallait pas manquer de l’actu des des derniers jours.

Pour vous tenir au courant quotidiennement de toute l’actu, suivez  Midnight on Campus sur les réseaux sociaux :

Retour sur les faits marquants de la semaine (Du 5 février au 11 mars)

On y est enfin ! Après des mois de compétition, nous voilà à la date fatidique du 12 mars, le jour après le Selection Sunday. On connaît dorénavant le bracket pour la March Madness, avec les 68 qualifiés pour se disputer le titre suprême dans 22 jours. Avant cela, on vous fait un petit récapitulatif rapide des équipes qui ont remporté leur tournoi de conférence chez les Power Six, excepté pour la Big Ten, dont on savait déjà que Michigan était le détenteur du fameux sésame.

On commence en douceur avec l’ACC, la conférence de la meilleure équipe du moment, #1 Virginia. Les Cavaliers partaient logiquement favoris et pour tout vous dire, ils n’ont pas eu trop de difficultés à remporter le tournoi. Mais grande surprise, ce n’était pas Duke qui était en finale, les Blue Devils ayant perdu en ½ finale face à leurs rivaux de toujours, North Carolina (74-69). On notera la belle performance de Boston College, seed 12 du tournoi, qui a battu Georgia Tech puis NC State (seed 5) avant d’échouer de peu face à Clemson en ¼ de finale (90-82).

Dans la Big 12, le patron c’est bien Kansas ! Les Jayhawks ont déroulé pendant le tournoi, en battant respectivement Oklahoma State (82-68), Kansas State (83-67) puis West Virginia (81-70). La petite sensation du tournoi reste l’élimination dès le premier tour d’Oklahoma face au rival Oklahoma State (71-60). On gardera en mémoire la ½ finale entre Texas Tech et West Virginia, un match de guerrier typique de la Big 12, avec deux belles défenses, deux équipes qui peuvent aller très loin lors de la grande danse de mars !

On passe maintenant au tournoi le plus hype de tous, la Big East. Chaque programme présent en ¼ de finale pouvait espérer remporter le tournoi, preuve que la densité de la conférence est juste dingue cette saison encore. Au final, c’est Villanova qui l’emporte en finale face à Providence, vainqueur surprise du champion de la saison régulière Xavier. Un tournoi plutôt tranquille pour Nova, mis à part sur la finale, avec un succès arraché après prolongation. Mais Villanova a fait preuve d’une telle maîtrise…

Petit tour du côté de la Californie et la Pac-12. Sur le papier, Arizona, le vainqueur de la saison régulière et son dauphin, USC, semblaient au-dessus. Ce fut le cas, même si ce fut plus difficile pour les Wildcats, qui ont dû se bagarrer en ½ pour se sortir du piège UCLA. Mais encore une fois, DeAndre Ayton était sans adversaire… Arizona s’impose en finale face aux Trojans sur le score de 75 à 61.

Terminons les Power Six avec la SEC. La saison régulière fut un beau bordel organisé, avec des équipes qui déçoivent et qui trois semaines plus tard, font une série de victoires pour revenir sur le devant de la scène. Collin Sexton a été incroyable, portant Alabama à bout de bras lors de la victoire face à Texas A&M avec son buzzer.

Il a enchaîné ensuite pour l’upset face à Auburn, le champion de la saison régulière mais échoue en ½ finale face à Kentucky. On a pu voir une opposition assez maîtrisée par les Wildcats, qui ont profité d’une équipe émoussée de Bama pour s’imposer de plus de 20 points. En finale, Kentucky rencontrait une équipe de Tennessee qui est la belle surprise de cette saison. Mais les Vols n’ont pas réussi à décrocher la victoire et s’inclinent de peu (77-72). Kentucky remporte donc le tournoi, mais on parlera du cas des Wildcats un peu plus bas.

Dans les autres résultats chez les Mid-Majors, on a pu assister à quelques victoires surprises. On pense notamment au trio Vermont / Middle Tennessee /Nevada, qui a dominé largement leur conférence lors de la saison régulière, mais qui n’ont pas remporté leur tournoi… Il y a eu des surprises donc comme NC Central (MEAC), C-USA (Marshall), Radford (Big South) ou encore LIU Brooklyn (NEC). Que dire de la contre-performance de #25 Rhode Island, qui s’incline en finale face à Davidson, malgré un tournoi très solide ! Petite mention à Marshall, qui retrouvera la grande danse après 29 ans d’absence, une bien belle histoire là-aussi.

La magie du mois de mars. Cela reste quelque chose de cruel pour une Mid-Majors, qui a beau dominer sa conférence, mais qui peut tout perdre sur un match… Un seul match. On sait que le comité de sélection privilégie les grosses conférences et cela reste dommage. Cela nous fera un excellent NIT, comme chaque année !

A la recherche de Cendrillon : LIU Brooklyn (NEC)

Surprise de la semaine : UMBC Retrievers (24 victoires – 10 défaites, 12 victoires – 4 défaites dans l’America East).

Aujourd’hui, j’ai choisi de mettre en lumière un programme des Mid-Majors, qui vient de marquer un peu l’histoire de son programme. UMBC a toujours été l’éternel second derrière Vermont, depuis des années. D’ailleurs, la dernière victoire du programme face au patron de l’America East était en 2008 ! Soit 23 défaites consécutives, dont deux blowout cette saison (un total de 45 points de différentiel). Et pourtant, le programme a surpris énormément de monde en jouant les yeux dans les yeux face à l’armada offensive des Catamounts.

Et puis, alors que le match se dirigeait en prolongation, Jairus Lyle prend ses responsabilités, laisse le chrono s’écouler (sans temps-mort de son coach), prend un tir à trois points et… C’est ficelle ! Un (quasi) buzzer beater pour un exploit retentissant, il n’y a que le College Basketball pour vivre de telles émotions, vraiment.

Jontay Porter (Missouri) sort enfin de l’ombre de son frère

Equipe top de la semaine : Kentucky Wildcats (24 victoires – 10 défaites, 10 victoires – 8 défaites dans la SEC).

On tape souvent sur Kentucky cette saison à cause du manque d’expérience du groupe. Et bien sur ce tournoi, UK a fermé quelques bouches, dont la nôtre, avec une prestation très convaincante match après match. Défensivement, c’est un peu mieux, c’est moins naïf surtout. Offensivement, certains commencent à prendre vraiment du poids dans le scoring et forcément, tout va mieux !

Face à Alabama, on a pu voir un Wenyen Gabriel à 7/7 à trois points. Hier soir, en finale, c’est le freshman Shai Gilgeous-Alexander qui a été étincelant, avec 29 points, soit un record pour un freshman de Kentucky sur une finale du tournoi de la SEC… Comme si le mois de mars a été un déclencheur chez cette jeune équipe, qui se réveille là où cela compte vraiment.

Quatrième titre (tournoi) consécutif pour Kentucky, une équipe plus mature, plus cohérente… Le Kentucky made in mars est assez alléchant en tout cas ! Reste à voir si cela va durer sur le tournoi.

A la recherche de Cendrillon : UNC Greensboro (SoCon) 

Equipe flop de la semaine : Xavier Muskateers (28 victoires – 5 défaites, 15 victoires – 3 défaites au sein de la Big East).

Xavier est comme Purdue, une équipe certes talentueuse, mais dès que les grosses échéances arrivent, cela patine. Une défaite surprise en ½ finale face à Providence a mis en lumières les difficultés de Xavier pour finir un match. L’équipe est trop dépendante de Trevon Bluiett, normal avec un tel talent à vrai dire !

Mais de manière générale Xavier a déçu sur le tournoi de la Big East. Le programme reste donc une énigme, capable d’aller à l’Elite Eight comme de perdre dès le 2ème round. Si j’avais un billet à mettre sur une équipe…

Ce ne serait pas Xavier.

A la recherche de Cendrillon : Murray State (Ohio Valley Conference)

5 Majeur

Jalen Brunson (Villanova / Junior) : 21 points, 3 passes (en 29 minutes) face à Marquette / 17 points, 3 passes et 3 rebonds (en 21 minutes) face à Butler / 31 points, 6 rebonds, 4 passes face à Providence ;

Rob Gray (Houston / Senior) : 17 points, 6 passes, 5 rebonds face à UCF / 33 points, 4 rebonds face à #11 Wichita State / 17 points, 5 rebonds et 3 passes face à #8 Cincinnati ;

Shai Gilgeous-Alexander (Kentucky / Freshman) : 15 points, 9 passes et 4 rebonds face à Georgia / 19 points, 8 passes et 4 rebonds face à Alabama / 29 points, 7 rebonds et 3 passes face à #13 Tennessee ;

Jon Elmore (Marshall / Junior) : 15 points, 11 passes et 3 rebonds face à UTSA / 26 points, 9 rebonds, 9 passes face à Southern Miss. /27 points, 6 passes et 4 rebonds face à Western Kentucky ;

DeAndre Ayton (Arizona / Freshman) : 10 points, 6 rebonds face à Colorado / 32 points, 14 rebonds, 3 rebonds, 2 passes, 2 interceptions et 2 contres face à UCLA / 32 points, 18 rebonds face à USC.

 

Bracket

Pas de ranking pour finir cette chronique mais plutôt le bracket officiel de cette March Madness, édition 2017-2018. Il y a énormément de choses à dire sur les sélections, comme chaque année à vrai dire. La seule chose qu’on peut dire à l’heure actuelle, c’est que le NIT (tournoi annexe de la March Madness, qui récupère les plus grosses équipes non-sélectionnées) sera dantesque cette saison. On y retrouvera des équipes comme Saint Mary’s, qui a souvent trusté une place dans le Top 20 de l’AP Poll, Middle Tennessee (récemment #20 sur les trois derniers rankings), USC (le dauphin d’Arizona qui à cause de l’affaire du FBI, n’a pas été sélectionné) ou encore les favoris chez les Mid-Majors qui n’ont pas remporté leur tournoi de conférence.

Concernant la March Madness, on retrouvera Oklahoma et Trae Young, même si la saison a été très délicate. Idem pour Alabama et Collin Sexton, qui eux ont gagné leur place grâce à la performance lors du tournoi de la SEC. Au niveau des grosses surprises, on retrouve Syracuse au First Four. Syracuse, c’est un bilan de 20 victoires pour 13 défaites, même pas un bilan positif dans l’ACC (8 victoires – 10 défaites) et une défaite dès le 2ème tour du tournoi. Pourquoi les Orangemen sont à la March Madness, encore une fois, malgré leur saison très pauvre ? Cela reste une énigme… Comme bien souvent.

Les 68 équipes qualifiées pour la March Madness… Sans USC et Notre Dame !

Pour en savoir plus rendez-vous sur Midnight on Campuset on vous conseille ces articles :

Leave a Reply