PJ Tucker : « Nous nous coachons nous-mêmes »

PJ Tucker : « Nous nous coachons nous-mêmes »

L’un des points forts des Rockets, premiers à l’Ouest cette saison, est leur très bonne communication. Lors de leur match de samedi dernier contre les Raptors, les coéquipiers de James Harden ont terminé le premier quart-temps avec 16 points de retard (32 à 16). Un écart conséquent que l’on a retrouvé à la mi-temps (58 à 43) et qui aurait valu à pas mal d’équipes une gueulante de la part de leur coach. Mais Mike D’Antoni n’a même pas eu besoin ne serait-ce que d’ouvrir la bouche.

« Nous n’avions même pas à leur dire, nous n’avions même pas à leur montrer les images. Ils le savaient. » Mike D’Antoni.

Ils le savaient et en parlaient selon leur coach, trouvant eux-mêmes les mots pour remotiver tout le monde et se remettre dans le match. Bon la rencontre a finalement été perdue mais seulement de 3 petits points (108 à 105) grâce à un gros comeback.

« Ce groupe est incroyable. Ils se motivent eux-mêmes, ils veulent gagner. Ils rentrent sur le terrain et font ce qu’il faut. Quand on veut montrer quelque chose qui ne va pas, on le montre à la vidéo, mais ils en ont déjà parlé 10 fois. On fait des corrections tout le temps, mais ils se corrigent les uns les autres également. Quand quelqu’un fait une erreur, quelqu’un d’autre lui fait comprendre, de la bonne manière évidemment. S’ils les écrans ou la protection du rebond ne sont pas bons, pareil. Ils en ont déjà parlé avant que l’on ait eu le temps d’aborder le sujet. Ils me disent alors « Je sais coach, je sais ». » Mike D’Antoni.

« Nous nous coachons nous-mêmes. Bien sûr, Mike D’Antoni est notre coach et il fait un super boulot, mais on se coach nous-mêmes. On se parle beaucoup et nos coachs n’ont même pas besoin de le faire à la mi-temps. On sait pourquoi on perd, pourquoi on gagne et les ajustements qu’on doit faire. » PJ Tucker.

L’Italien décrit son groupe comme fun. Un constat partagé par le meneur Chris Paul, qui n’oublie cependant pas l’objectif de cette équipe : le titre.

« Nous avons un bon groupe donc on s’amuse beaucoup. Bien sûr, notre équipe sera jugée en playoffs. Mais il faut construire quelque chose tout au long de la saison. Et nous avons un bon groupe donc ça aide. On joue et on essaie de construire match par match. Pendant les rencontres, on se crie dessus, mais ce n’est pas pour ça qu’on va entrer dans l’avion en boudant. Nous avons toujours notre objectif en tête. » Chris Paul.

Et la différence est palpable entre cette saison et l’exercice 2015/2016 au cours duquel les joueurs ont dû à plusieurs reprises se réunir pour essayer de régler les différents qui minaient le groupe.

« C’est spécial quand il y a des gars sur le terrain qui vous soutiennent tout le temps et qui veulent vous voir réussir. Quand on regarde notre banc, ils se félicitent les uns les autres. Ça donne envie de rentrer sur le terrain et de se donner encore plus, surtout avec notre coaching staff qui fait un super boulot. Nous avons tous une super relation. On joue juste au basket. On s’en fiche des victoires et des défaites, on veut jouer de la bonne manière des deux côtés du terrain. Si c’est le cas, de bonnes choses vont arriver. » James Harden.

Les Rockets sont pour l’instant premier à l’Ouest avec deux matchs d’avance sur les champions en titre, les Golden State Warriors.

Via Houston Chronicle.

Leave a Reply