Steve Clifford sur Malik Monk : « Défensivement, c’est différent pour lui […] Il avait carte blanche à Kentucky »

Steve Clifford sur Malik Monk : « Défensivement, c’est différent pour lui […] Il avait carte blanche à Kentucky »

On l’a vu sur ces 3 derniers matchs des Hornets, Malik Monk est un scoreur naturel. 21 points à 8/15 à Chicago en 24 minutes, 26 points (record en carrière) à 8/14 à Orlando en 26 minutes et 22 points à 8/17 contre Charlotte en 24 minutes, clairement celui dont les minutes ont souvent frôlé la bulle cette saison a du basket plein les mains. Mais si Steve Clifford ne lui a pas donné sa chance plutôt, c’était pour lui faire passer un message : pas de défense et/ou de meilleure prise de décision, pas de minutes.

« Défensivement, c’est différent pour lui. Il ne s’est jamais franchement beaucoup donné de côté du terrain. Il le sait. » Steve Clifford

[Interview] Jaylen Hoard : « Parce que j’étais Français, certains joueurs voulaient ma peau ici »

Sur ces 3 fameux derniers matchs, Monk a aussi compilé 15 passes décisives, pour seulement 6 ballons perdus. Et s’est montré assez fiable en défense pour que son coach puisse laisser l’ancienne star un peu frêle de Kentucky sur le terrain. Le résultat d’efforts de la part du joueur et de séances vidéos ciblées sur ses nombreuses erreurs avec son coach. Une habitude prise depuis janvier selon ce dernier.

« En fait Steve, on parle de ça depuis mon tout premier jour ici en juin. » Malik Monk

Plus à l’aise en défense sur le pick-and-roll, moins perdu face à son opposition directe, Monk commence aussi à mieux situer ses coéquipiers sur le terrain. Et cela lui permet selon les dires de son coach de « jouer de manière à ce qu’il puisse score en même temps que ses coéquipiers puissent bien jouer pendant qu’il est sur le terrain ».

« Il faut avoir un temps d’avance en NBA. J’apprends à tous les matchs. Quand j’étais sur le banc, j’ai beaucoup regardé Kemba. Je regarde tout ce qu’il fait. » Malik Monk

Utilisé à la fois au poste 1 et au poste 2, Monk va maintenant avoir tout un été pour bosser aussi bien physiquement que mentalement et prouver à son coach qu’il mérite plus de temps de jeu dès le début de saison 2018-19.

« Il a dû faire des ajustements plus importants que la plupart des joueurs. Il avait carte blanche à Kentucky. Il est très brillant. Cela va déterminer avec quelle rapidité il deviendra un très bon joueur NBA. » Steve Clifford

via Charlotte Observer

Leave a Reply