Karl-Anthony Towns : « Il n’y a pas de temps pour la frustration »

Karl-Anthony Towns : « Il n’y a pas de temps pour la frustration »

Depuis le début des playoffs, qui pour Karl-Anthony Towns représentent une première en carrière, l’intérieur des Wolves n’arrive pas à peser autant qu’il le voudrait. Seulement 13 points inscrits à 5 sur 18 au tir en deux rencontres, c’est clairement insuffisant pour un joueur qui, en saison, tourne à plus de 21 points par match. Towns essaie pourtant de passer outre.

Je rentre sur le terrain et j’essaie de trouver des moyens de gagner. Je ne cherche pas les statistiques, toute la gloire et toutes ces conneries qui importent peu. Je suis là pour des victoires quoi que j’ai à faire pour gagner des matchs. » Karl Anthony-Towns

Alors que Towns n’avait que deux fois marqué moins de 10 points sur ses 150 derniers matchs, il vient maintenant de le faire deux fois de suite. Pourtant, l’intérieur essaie de réagir de façon mature, conscient qu’il dispute actuellement les playoffs, ce qui est probablement le moment le plus important de sa carrière de basketteur jusque là.

On ne peut pas être frustrés… Pas le temps d’être frustrés. Nous devons prendre le bon chemin et nous remplir d’énergie positive. Il n’y a pas le temps pour la négativité. Il n’y a pas de temps pour la frustration. Il n’y pas pas de temps pour baisser la tête. On doit aller de l’avant et essayer de gagner le prochain match. Je pense qu’on doit tous s’améliorer, moi y compris. On doit trouver des solutions. Comme je l’ai dit, il n’y a pas de temps pour la négativité, il n’y a que du temps pour la positivité. C’est un processus. Rome ne s’est pas construite en un jour. On doit faire notre travail maintenant. Ils ont fait leur travail. C’est comme ça que marche le basket. C’est le meilleur sur une série de sept matchs. Ce n’est pas une élimination directe, ce n’est pas la fac ! » Karl-Anthony Towns

Ce qui est incroyable, c’est que certaines situations de jeu poussent clairement l’intérieur à obtenir des matchups que l’on pourrait penser favorables (face à James Harden par exemple). Mais dans cette série, jamais KAT n’a réussi à prendre le dessus pour le moment. Son coach Tom Thibodeau qui lui avait déjà demandé de courir davantage après le match 1, lui demande maintenant d’apporter plus d’énergie.

Ils font du bon boulot sur lui. Quand vous faites des prises à deux comme ils le font, cela lui demande de jouer avec plus d’énergie. Il doit encore courir plus pour attraper la balle en profondeur. Il l’a fait une ou deux fois et ça a donné des résultats. Il faut les battre sur le jeu en transition. Il faut bouger, se replacer, prendre des rebonds, lancer des contre-attaques. C’est un jeu d’énergie et c’est ce que nous devons apporter. Il apprend encore… Karl est un joueur très talentueux. Il finira par y voir clair. » Tom Thibodeau

Espérons que KAT commence à y voir clair dès samedi pour le Game 3 dans la série entre les Rockets et les Timberwolves. Sans cela, Tom Thibodeau et ses hommes auront bien du mal à éviter le sweep. Il serait décevant que Karl-Anthony Towns sorte de ses premiers playoffs sans même une seule victoire dans sa besace. A lui de faire en sorte que cela n’arrive pas désormais.

Via ESPN

Facebook Comments

Leave a Reply