Jimmy Butler : « Nonchalants des deux côtés du terrain »

Jimmy Butler : « Nonchalants des deux côtés du terrain »

Les Rockets ont mis un pied au tour suivant en s’imposant 119 à 100 sur le parquet des Wolves cette nuit. Cette victoire s’est construite dans le troisième quart au cours duquel ils ont inscrit 50 points (et en ont encaissé 20), à seulement une petite unité du record NBA détenu par les Lakers de 1962 qui avaient tapé un quart-temps à 51 points ! Alors forcément, même si les Wolves ont fait à peu près jeu égal dans les autres périodes et même remporté la dernière 31 à 19, difficile de s’imposer dans une rencontre quand on se prend ce genre de pilules en 12 minutes.

Rejoignez la Fantasy League BI pour les playoffs, présentée par Basket Store

« On était nonchalants des deux côtés du terrain. On ne les a pas empêchés de faire quoique ce soit. Ils ont eu les shoots qu’ils voulaient, que ce soit un trois points, un layup, des lancers…  Jimmy Butler.

Maintenant menés 3 à 1 dans la série, les Wolves voient leurs espoirs d’upset en prendre un sacré coup.

« On a juste perdu, je suis un peu énervé à ce propos. James Harden (36 points cette nuit, ndlr) est un MVP, tout marchait pour lui. » Derrick Rose.

« C’est décevant on a pas donné à nos fans ce qu’ils voulaient voir, ce que nous voulions nous-mêmes. Ils avaient de l’énergie ce soir, et nous pas assez. Ce n’est pas la faute des fans, mais la notre. Nous ne sommes pas revenus sur terrain de la bonne manière avec la volonté de se battre dans le troisième quart. » Karl-Anthony Towns.

Mais du côté des Rockets bien évidemment, on est tout sourire. Parce qu’en plus d’avoir approché le record de points marqués en un quart-temps, les Rockets se sont emparé du meilleur différentiel sur 12 minutes en playoffs avec ce +30 !

« Déjà, c’est un bon moment pour le faire. On parlait depuis deux ans de la possibilité d’en mettre 50 en un quart-temps. Ça commence de l’autre côté du terrain, en défense, avec de l’intensité et le bon état d’esprit. On a assez de shooteurs, les shoots vont rentrer. » Mike D’Antoni

Les Wolves n’ont plus le droit à l’erreur maintenant et ils doivent réussir trois matchs parfaits s’ils veulent se qualifier pour le tour suivant.

« C’est la première équipe qui atteint les quatre victoires. Il faut que nous répondions. » Tom Thibodeau, le coach des Wolves.

Via Star Tribune et ESPN.

Facebook Comments

Leave a Reply