Kyle Lowry : « Je suis sûr que John Wall ressent un peu la fatigue parfois »

Kyle Lowry : « Je suis sûr que John Wall ressent un peu la fatigue parfois »

Cette année, les Raptors ont beaucoup moins utilisé Kyle Lowry en cours de saison qu’habituellement. Il faut dire qu’avec le banc de l’équipe canadienne et les éclosions deFred VanVleet et Delon WrightDwane Casey pouvait se permettre de faire souffler son meneur de jeu tout en restant compétitif. Pour la première fois, nous pouvons ainsi voir un Lowry reposé pour des playoffs, au sein d’une équipe en pleine confiance. Ce changement se remarque d’ailleurs dans les statitstiques et notamment sur son adresse à 3-points. Dans cette postseason, l’ancien de Villanova tourne cette année à 43.8% de réussite derrière la ligne. Sur les deux précédentes campagnes, il n’avait pas dépassé les 34.2%. Même chose pour les passes : alors qu’il tourne cette année à 8.8 dimes par match, il n’avait jusque-là jamais dépassé les 6.0 en playoffs. Si Lowry se demandait comment son corps allait réagir à l’idée de jouer à nouveau 37 minutes par rencontre (notamment en raison de la blessure de VanVleet), ses chiffres montrent que tout semble rouler.

Je me sens bien, vraiment bien ! Je pense que le fait d’avoir été prudent avec les minutes toute la saison m’a vraiment aidé. Je peux désormais attester personnellement que ça paie ! » Kyle Lowry

En face, John Wall cumule 38.8 minutes par match, ce qui fait beaucoup sachant qu’il se remet d’une blessure lui ayant fait manquer la moitié de la saison. Si son agressivité, son niveau de jeu et sa polyvalence ne peuvent que laisser pantois (26.6 points à 44.8% au tir, 12.2 passes décisives, 5.8 rebonds, 1.4 contre et 2.6 interceptions par match), force est de constater que la fatigue l’a parfois handicapé lors de certaines fins de rencontres (notamment les matchs 1 et 5 où les mauvais choix se sont enchainés).

Il joue beaucoup dans cette série. Voir un gars qui sort d’une opération et qui n’a pas beaucoup joué jusque là, c’est bien pour lui ! Mais je suis sûr qu’il ressent un peu la fatigue parfois. Si je compare à ma situation, j’avoue qu’il y a certains moments pendant le match où je me dis : ‘Ok, j’ai besoin d’un temps-mort pour boire un peu d’eau !’ Mais à part ça, je me sens bien ! » Kyle Lowry

Le duel affiché entre les deus meneurs de jeu est dans tous les cas, aussi intéressant que prometteur. Il pourrait être l’une dés clés du match 6 qui sera joué ce soir à Washington où le plus en forme aura un avantage conséquent sur son adversaire direct. Ce sera donc win or go (stay ?) home pour ces Wizards menés 3-2.

Via Toronto Sun

Leave a Reply