Al Horford sur Joel Embiid : « Les bigs ne sont pas censés bouger comme ça, il pose beaucoup de problèmes »

Al Horford sur Joel Embiid : « Les bigs ne sont pas censés bouger comme ça, il pose beaucoup de problèmes »

Les deux plus gros challenges des Celtics en vue de leur série face aux Sixers qui démarre ce soir au TD Garden (soit seulement 48h après la qualification de Boston à l’issue d’un Game 7 contre Milwaukee) ? Quatre mots : Joel Embiid, Ben Simmons.

« Un gars de cette taille qui fait ce qu’il fait dans le périmètre… les bigs ne sont pas censés bouger comme ça. Il fait 2,18m et il peut shooter, poser le ballon, se déplacer comme un arrière… Il est athlétique. Il présente simplement beaucoup de problèmes. » Al Horford

« Embiid est spécial, tout le monde le sait. Vous n’allez pas réussir à défendre sur lui avec un seul gars. Vous n’allez pas tout le temps l’empêcher de mettre des tirs. » Brad Stevens

Pour ralentir la bête, le mieux serait de le tenir éloigné le plus possible du périmètre. Car même si le Camerounais affectionne les tirs à 3-points, il n’est pas encore une réelle menace derrière la ligne, avec 30.8% de réussite cette saison. Et 72.8% de ses tirs sont pris à moins d’un mètre du panier. En 4 matchs contre Boston, Embiid tourne à 40.6% de réussite et a manqué 13 de ses 15 tentatives longue distance.

« Ils ont un nombre conséquent de joueurs qui jouent bien. Ils jouent avec liberté, ils sont bien en ce moment. Donc les 5 gars doivent être connectés en défense. » Aron Baynes

« J’ai regardé toute leur série contre Miami donc on a une idée de ce qu’ils essaient de faire. Ils courent plus qu’avant, ils ont beaucoup d’options. Ils l’ont montré dans cette série, ils sont capables de s’ajuster avec beaucoup d’options. C’est une bonne équipe, et la fondation de ce qu’ils font est similaire à ce qu’ils faisaient il y a 3 mois. » Brad Stevens

Simmons lui, est encore moins dangereux loin du cercle, mais peut s’avérer être un tueur dans ses relances pour ses coéquipiers les plus adroits de loin. Le meneur de 2,08m voit plus haut et plus loin que tout le monde et il peut aussi très bien poster ses adversaires directs pour les emmener jusqu’au cercle avec son footwork dévastateur.

« C’est la meilleure équipe en transition. Ils vous font payer. Toute l’année on a choisi de mettre un grand sur Simmons. Vous ne pouvez pas mettre un arrière face à lui. Je pense qu’on va essayer plusieurs choses au cours de la série. Ben distribue très bien le ballon, il lit les défenses, son sang-froid est impressionnant pour un rookie. » Al Horford

«On les a joués 4 fois et on a tiré beaucoup d’informations de ces matchs, même si l’équipe est assez nouvelle quand vous prenez en considération les ajouts de (Marco) Belinelli) et (Ersan) Ilyasova et le niveau auquel leur second unit joue. Surtout quand ils se servent de leur cinq Simmons, Saric, Redick, Covington, Belinelli et Ilyasova. Ça fait beaucoup de terrain à couvrir. Donc il y aura des moments où il faudra être costauds et d’autres où il faudra être rapides. On essayera de faire les deux. » Brad Stevens

La potentielle absence de Jaylen Brown (ischio-jambier) pour le Game 1 pourrait aussi venir chambouler les plans de l’équipe et donner plus de responsabilités à Jayson Tatum et Marcus Smart, que ce soit en attaque ou en défense. Marcus Morris lui, jouera l’équipe de sa ville, et si ce sera bien sûr particulier, il a déjà déclaré qu’il ne ferait aucun cadeau.

via Boston Globe

Leave a Reply