Sam Presti réagit aux déclarations de Carmelo Anthony sur son rôle

Sam Presti réagit aux déclarations de Carmelo Anthony sur son rôle

La saison du Thunder s’est terminée le vendredi 27 avril quand l’équipe s’est inclinée contre le Utah Jazz (96 à 91). L’heure est maintenant de faire le bilan de l’exercice et de préparer le prochain. Hors, l’intersaison sera compliquée pour le General Manager Sam Presti. En plus du cas Paul George, Presti devra gérer celui de Carmelo Anthony. L’ex-franchise player des Knicks peut choisir de tester le marché dès cet été ou bien d’honorer la dernière année de son contrat avec le Thunder.

Le problème, c’est que le montant de cette dernière année est beaucoup trop élevé (28 millions…) par rapport au rôle qu’a eu Carmelo tout au long de la saison (16,2 points à 40% aux tirs et 5,8 rebonds par match en saison régulière, 11,8 points à 39% aux tirs et 21% à trois points et 5,7 rebonds en playoffs). Même s’il ne peut pas le crier sur tous les toits, le front office du Thunder doit donc actuellement être en train de prier pour qu’Anthony décide de tester le marché et ne plombe pas les finances d’OKC pour la saison prochaine. Quoiqu’il fasse, Melo a en tout cas été clair, il ne se satisfera pas d’une place de sixième homme comme a pu le faire Dwyane Wade et il estime également que le rôle qu’on lui a donné cette année ne lui convenait pas.

« Si on parle d’efficacité, je ne pense pas que je puisse être efficace dans ce type de rôle. Ma place dans le système et mon rôle n’ont jamais été définis. » Carmelo Anthony.

Une déclaration qui ne fait pas plus peur que ça à Sam Presti qui a tenu à souligner le bon état d’esprit qu’Anthony a affiché tout au long de la saison sans lui promettre un meilleur rôle pour la suite des événements.

« Je vais me répéter parce que c’est important, ses commentaires à la fin de la saison ne reflètent pas l’approche qu’il a eue cette année et je ne veux pas laisser penser qu’il n’a pas été exemplaire. Il s’est impliqué cette année, je pense personnellement qu’il a fait un super boulot dans sa première année, qui est un peu une année de transition. Il a travaillé pour devenir un joueur qui a besoin de moins porter le ballon et qui compte plus sur les autres pour créer en attaque. Il a été super pour nous cette saison dans son rôle, il n’a jamais mis autant de trois points et il a changé sa sélection de tirs. Il s’est beaucoup sacrifié. Il doit décider s’il veut ou non essayer de faire une autre saison en tant que stretch player (joueur qui écarte le jeu). Je pense que chaque joueur doit analyser sa saison et il doit voir si c’est le rôle qu’il veut pour la suite de sa carrière. » Sam Presti.

Avec ces mots de stretch player, Presti cantonne Carmelo à un simple rôle de spot up shooteur et pourrait bien du coup laisser entendre que le statut d’Anthony sera plus proche du role player que celui de première ou deuxième option offensive qu’il a connu toute sa carrière.

« Il a été franc et honnête. Nous avons la même responsabilité, il faut qu’on soit franc et honnête avec lui. Ce que j’aime vraiment avec Melo c’est que c’est quelqu’un de très mature, on peut parler avec lui. » Sam Presti.

Malgré les belles paroles de Sam Presti,  Anthony n’a vraiment pas l’air d’apprécier son rôle et le fait que Billy Donovan, le coach d’OKC soit maintenu pour la saison prochaine prochaine pourrait bien lui faire quitter le navire. Reste à voir s’il préférera prendre les millions ou non. À noter que l’ailier pourra décider de rester au Thunder dans un premier temps avant de négocier un buy out comme a pu le faire Dwyane Wade l’été dernier.

Le Thunder pourrait bien perdre leurs deux recrues phares de cet été, mais une serait probablement bien plus regrettée que l’autre.

Via The New York Post, The Norman Transcript et Asap Sports.

Leave a Reply