Draymond Green prévient : « On a les trois meilleurs scoreurs au monde […] J’ai hâte d’être à dimanche »

Draymond Green prévient : « On a les trois meilleurs scoreurs au monde […] J’ai hâte d’être à dimanche »

Déjà prévenus au Game 2 alors que la seule réelle différence s’était faite aux lancers-francs entre les deux équipes, les Warriors n’ont – et c’est rare de l’écrire – pas fait le poids à New Orleans vendredi soir. Dominateurs aussi bien à l’intérieur (54 points à 36 dans la peinture) qu’à l’extérieur (14/31 à 3-points contre 9/31), les Pelicans ont déroulé leur basket.

« Ils ont amené plus de force et d’intensité au match que nous. On a selon moi fait des erreurs qu’on n’avait pas fait lors des deux premiers matchs. Et ils ont aussi bien mieux joué. Leur défense était excellente. Ils étaient les agresseurs. Ils ont amené la force nécessaire sur leur terrain. » Steve Kerr

Alors qu’il avait enflammé l’Oracle Arena pour son retour de blessure (entorse du genou gauche) mardi pour aller chercher le 2-0, Stephen Curry, qui jouait son deuxième match en 5 semaines et demi, a signé 19 points à seulement 6/19 aux tirs et 3/9 de loin en 27 minutes.

« Le deuxième match est toujours le plus difficile quand vous revenez de blessure. » Steve Kerr

« Je me suis un peu précipité et j’ai simplement raté des tirs. Mais je ne vais pas trop y penser. J’ai une autre opportunité dimanche. Je ne vais pas me lamenter là-dessus. Bien sûr je vais étudier la vidéo pour essayer de voir comment mieux attaquer leur défense, être plus patient et sélectif sur les tirs, surtout si je ne suis pas tout de suite adroit. » Stephen Curry

Un match sans un grand Curry, les Warriors ont déjà prouvé qu’ils avaient largement la force nécessaire pour y survivre. Mais pas cette fois, pas contre ces Pelicans là. L’équipe a terminé à 35/92 aux tirs et n’a fait que 22 passes, contre 36 pour New Orleans (dont 21 pour le seul Rajon Rondo !). Klay Thompson n’a pas marqué dans le premier quart-temps et a raté ses 4 premiers tirs pour finir à 26 points à 9/22, Kevin Durant (2/6 en seconde mi-temps, 22 points à 8/18 et 5/6 aux lancers-francs en tout) a lui montré qu’il avait toujours autant de mal à trouver la mire de loin (1/6)

« J’essaie de jouer aussi dur que je peux quoi qu’il arrive. De tout laisser sur le terrain, sans me soucier du résultat. Jouer dur et oublier l’action précédente. Se focaliser uniquement sur le présent. Mais ça ne s’est pas si bien passé pour nous. » Kevin Durant

« Clairement ce n’était pas drôle. Ils ont fait ce qu’ils voulaient. Il faut qu’on revienne dimanche et qu’on les mette mal à l’aise, parce qu’ils étaient trop à l’aise. » Klay Thompson

L’accès à la raquette a ressemblé à une autoroute la nuit pour Anthony Davis (33 points) et Nikola Mirotic (16 points), également parfaitement accompagné par un banc performant (18 points de Ian Clark, 9 à 3/6 de loin de Solomon Hill). Draymond Green a certes été une nouvelle fois complet (11 points, 12 rebonds, 9 passes) mais comme ses coéquipiers il a été maladroit (3/8) et a en plus perdu 7 des 12 turnovers de son équipe. Enfin le choix de Kerr de titulariser JaVale McGee au poste 5 (rôle réservé à Green sur les 2 premiers matchs) n’a cette fois pas été payant. Le pivot n’a joué que 9 minutes.

« Il faut qu’on soit un peu plus concentrés. On s’est éloignés de beaucoup de choses qu’on faisait bien sur les deux premiers matchs. Il faut qu’on retrouve ça. » Draymond Green

Alors que Kerr avait sorti ses titulaires à 114-89 et 4’59 à jouer, Alvin Gentry n’a même pas pris le risque de faire de même. En 2015, Golden State avait pris le Game 3 en revenant d’un déficit de 20 points, un souvenir probablement encore bien présent dans la tête du coach, alors assistant de Kerr.

« C’est une équipe qui fait peur. Vous ne vous sentez jamais à l’aise. » Alvin Gentry

Maintenant donc, attention évidemment à la réaction des champions en titre, qui pourraient se retrouver à égalité avec leur adversaire en cas de nouvelle victoire des Pelicans chez eux dimanche.

« On a les trois meilleurs scoreurs au monde. Quand on a besoin de rebondir, ils mettent des paniers. Donc j’ai hâte d’être à dimanche. » Draymond Green

via Mercury News

Leave a Reply