Le « death lineup » est de retour ! Steve Kerr : « À chaque fois qu’on a été en danger ces dernières années on a opté pour ce cinq »

Le « death lineup » est de retour ! Steve Kerr : « À chaque fois qu’on a été en danger ces dernières années on a opté pour ce cinq »

Deux jours après avoir constaté les difficultés de JaVale McGee face au small ball des Pelicans dans le Game 3, Steve Kerr a fait le choix de ressortir – pour la première fois cette saison – son « cinq de la mort » pour le Game 4 dimanche. Andre Iguodala a démarré en tant qu’ailier, Kevin Durant a été décalé au poste 4 et Draymond Green s’est installé dans la peinture en tant que pivot. Stephen Curry (All-Star, MVP 2015 et 2016), Klay Thompson (All-Star), Iguodala (MVP des Finales 2015), Durant (MVP 2014, MVP des Finales 2017) et Green (All-Star, défenseur de l’année) ont terminé avec un plus/minus collectif de +26 durant leurs 18 minutes passées ensemble.

Ce « death lineup » (ou « Hamptons 5 » en référence au recrutement de Durant en juin 2016) a permis aux Warriors d’éccraser New Orleans devant son public, 118-92, afin de s’offrir une chance d’en finir à la maison mardi.

Au milieu du 1er quart-temps et avant que le premier remplaçant (Kevin Looney) fasse son apparition, Golden State (devant de 10 points ou plus pendant 33 minutes dans ce match) menait déjà 20-8 (après un 17-4 sur les premières minutes).

« Ça a vraiment donné le ton pour ce match. On bougeait partout en défense en début de match, et on donnait le tempo en attaque. C’était un super ajustement pour nous, ça ne fait pas de doute. » Draymond Green

Les Pelicans (36.4% aux tirs sur le match, 4/26 à 3-points soit 15.4% contre 48.4% et 11/33 soit 33.3%) passés de -18 à seulement -7 à la mi-temps, le cinq a repris du service avec un 21-10 pour reprendre 18 points d’avance dans le 3ème quart-temps. Durant (38 points, 9 rebonds, 5 passes) et Green (9 points, 9 rebonds, 9 passes) ont tranquillement pu regarder une bonne partie du 4ème quart sur le banc. Après avoir réussi 36 passes décisives dans le Game 3, New Orleans n’en a enregistré que 17 dans ce match. Curry a pu se contenter de 23 points sans devoir forcer sur son genou (31 minutes de jeu) et le 13 points à 1/6 de loin de Thompson est passé quasi-inaperçu. Kerr l’a déjà annoncé, son cinq majeur restera le même pour le Game 5 à Oakland.

« On avait fait trois très bons départs contre eux et ce soir on a mal démarré. On s’est éloignés de la discipline du plan de jeu dont on a parlé. » Alvin Gentry

Pour la première fois de la série, les Pelicans ont tenté et rentré plus de lancers-francs que les champions en titre (24/30 contre 15/18), mais cela n’a cette fois eu aucune incidence. Car quand les Warriors (montés jusqu’à +26 à 3’39 de la fin) ont faim et sont concentrés, il n’y a parfois tout simplement pas grand chose à faire.

Depuis 2015, le bilan de Golden State dans ses matchs pour clore une série est de 11 victoires pour 4 défaites (dont 3 lors des seules Finales 2016 perdues face aux Cavs après avoir mené 3-1).

via SFChronicleNOLA.com

Leave a Reply