Steve Kerr compare le « Hamptons 5 » à celui des Bulls 96

Steve Kerr compare le « Hamptons 5 » à celui des Bulls 96

S’il a remporté deux titres avec les Warriors en tant que coach, Steve Kerr en a également gagné cinq lors de sa carrière de joueur, deux avec les Spurs et trois sous le maillot des Chicago Bulls. Il a notamment fait partie du groupe des Bulls qui a établi la marque de 72 victoires en saison régulière lors de la saison 1995/1996 avant de coacher celui des Warriors qui a battu ce record en 2016. Alors forcément, il est le mieux placé pour comparer les deux équipes et a fait l’analogie entre son death lineup, surnommé aussi Hamptons 5 (puisque ce sont les joueurs présents dans les Hamptons lorsqu’ils ont recruté Kevin DurantAndre Iguodala, Kevin Durant, Draymond Green, Klay Thompson et Stephen Curry) et le cinq majeur des Bulls en 1996.

« Le cinq de la mort que je vais comparer au nôtre est celui de Chicago. Michael Jordan, Scottie Pippen, Toni Kukoc, Dennis Rodman et Ron Harper, ça fait beaucoup de gars grands, capables de tirer de loin et de porter la balle pour faire la bonne action. C’était assez impressionnant, ce groupe dans le jeu d’aujourd’hui aurait été dévastateur. En 96, Phil Jackson (le coach des Bulls a l’époque, ndlr) a décidé de faire commencer les matchs à Ron Harper dans le backcourt et ça a été dévastateur. Kukoc a été le pivot titulaire de temps en temps. Ce n’est pas arrivé souvent, les quatre autres joueurs (Harper, Jordan, Pippen et Rodman) ont plus ont moins été titulaires pendant une grosse partie des trois titres mais souvent avec un pivot traditionnel à leurs côtés. Parce qu’à l’époque, il fallait défendre sur de gros pivots. Des fois, il faisait commencer Kukoc avec ce groupe. » Steve Kerr.

Et le gourou des Warriors en a également profité pour comparer les joueurs des deux groupes, expliquant que lui-même pouvait s’apparenter à Quinn Cook et qu’Andre Iguodala lui faisait beaucoup penser à Scottie Pippen.

« Andre est loin un des joueurs les plus complets au niveau des fondamentaux que j’ai vu de ma vie. Et quand on combine ça avec ses qualités athlétiques, ça donne un très bon résultat. Il me rappelle beaucoup Scottie Pippen, vraiment. En terme de polyvalence défensive mais aussi par ses capacités à mener le jeu. On parle beaucoup de Michael, Scottie et de ces équipes. Andre était un gosse à l’époque, il les regardait et apprenait. Je lui ai dit à de nombreuses reprises qu’il me rappelait Scottie. Il est probablement le défenseur extérieur le plus intelligent avec qui j’ai joué, et le plus polyvalent. » Steve Kerr.

La comparaison, très élogieuse, n’empêche pas Iguodala de pointer du doigt les différences entre lui et son glorieux aîné.

« Scottie était un peu plus grand et un peu plus long. Du coup il était un peu meilleur défensivement. De mon côté, je suis meilleur en attaque. Il avait un très bon tir à mi-distance et il en a tenté beaucoup. L’attaque en triangle était très bonne pour lui. » Andre Iguodala.

Quoiqu’il en soit, sa présence sur le parquet est vitale pour les Warriors, notamment quand il est aligné au sein du death linup et Draymond Green l’a rappelé.

« Quand il est sur le terrain avec Curry, Durant et Thompson qui courent comme des fous et que moi j’essaie de faire passer le ballon par des trous de souris, il nous calme. » Draymond Green.

L’ailier a signé un contrat de 48 millions sur trois ans cet été et tourne cette saison à 6 points, 3,8 rebonds et 3,3 passes décisives par match.

Via SF Examiner, SF Chronicle et Warriors Wire.

Leave a Reply