Kyle Lowry : « On pensait pouvoir aller en Finales NBA »; DeMar DeRozan : « Sûrement le pire sentiment que j’ai jamais ressenti »

Kyle Lowry : « On pensait pouvoir aller en Finales NBA »; DeMar DeRozan : « Sûrement le pire sentiment que j’ai jamais ressenti »

Pour la troisième année consécutive cette saison, Toronto s’est fait éliminer par Cleveland en playoffs. L’équipe avait pourtant mis toutes les chances de son côté en terminant 1ère de la conférence Est et en battant son record de franchise de victoires (59).

« On pensait pouvoir aller en Finales NBA. C’était notre objectif. Pour moi c’était le titre ou rien. Donc c’est une année de perdue. La saison régulière n’a pas d’importance. Il faut être prêt pour les playoffs, pour l’intensité physique. C’est ça l’important. » Kyle Lowry

Sauf que LeBron James ne cède sa place à personne en finale de conférence depuis 8 ans.

« Pour être le meilleur, il faut battre le meilleur. On a sans cesse échoué contre l’équipe qui reste sur trois finales NBA consécutives. On n’était pas prêts à être aussi physiques qu’on devait l’être. On a fait du super boulot en saison régulière, mais les playoffs c’est différent. » Kyle Lowry

« En tant que compétiteur, vous voulez continuer à essayer parce que l’histoire est plus belle une fois que vous avez détrôné un grand. J’ai toujours été convaincu que plus vous passez par des trucs merdiques plus vous serez fort et résistant à la fin.  » DeMar DeRozan

Dès le Game 1, la dimension psychologique de ces échecs répétés a semblé pesé lourd. Devant de 10 points dans le 4ème quart-temps, les Raptors s’étaient alors inclinés 113-112 en prolongation après avoir manqué 4 paniers pour la victoire.

« C’est sûrement le sentiment le pire, le plus dur, le plus frustrant que j’ai jamais ressenti. Vous arrivez à un point où vous êtes solides quoi qu’il arrive,  et où vous avez l’impression ne pas pouvoir encore être battu, puis vous réalisez que ça a encore été le cas. C’est horrible comme sentiment. » DeMar DeRozan

Dans le Game 3, James a déprimé un peu plus l’équipe avec un floater contre la planche pour la gagne au buzzer.

« Il y avait une opportunité, on ne l’a pas saisie. On aura ces playoffs dans un coin de la tête tout l’été. On a presque réduit en morceaux tous les bancs de NBA en saison régulière et on ne l’a pas fait en playoffs. On n’a pas été au niveau quand cela comptait le plus. » Fred VanVleet

Et alors que DeRozan a été loin, très loin d’un niveau All-Star (16.8 points à 43.9%, 4 rebonds, 2.8 passes, 0% à 3-points, 8 points dans le Game 3, 13 dans le Game 4) dans cette série, l’attention se porte pour le moment sur Dwane Casey, arrivé en 2011 et qui reste sur 5 apparitions en playoffs consécutives et 3 saisons à au moins 50 victoires d’affilée. En conférence de presse, les deux joueurs ont apporté leur soutien à leur coach, en rappelant néanmoins qu’ils ne prenaient pas les décisions.

« Ça fait 7 ans que je suis avec lui. Il m’a fait confiance, il a cru en moi, m’a laissé être un gamin de 21 ans, jouer librement. Pour tout mon succès, je dois remercier Casey. Quoi qu’il arrive, j’aurais toujours le plus grand respect pour lui. » DeMar DeRozan

« Il est l’un des meilleurs coachs en NBA. » Kyle Lowry

via ESPN

Leave a Reply