Rudy Gobert ne veut pas « gâcher » son opportunité avec Donovan Mitchell

Rudy Gobert ne veut pas « gâcher » son opportunité avec Donovan Mitchell

Deux joueurs aux personnalités très éloignées, Donovan Mitchell et Rudy Gobert sont pourtant devenus proches pour leur première année au Jazz cette saison. La clé de leur relation : l’envie commune de gagner. On pourrait parfois s’y tromper en observant le vestiaire (Mitchell gère les playlists d’avant-match, enchaîne les blagues à droite à gauche tandis que le Français, juste à côté, se fait plus discret), mais Gobert reste – comme l’a souligné son rookie – le visage de la franchise d’Utah.

« Le truc avec moi c’est que je veux gagner. Quand je vois un autre gars qui arrive et qui veut gagner, je suis content. C’est ce que j’ai vu chez Donovan. Je savais que c’était une super opportunité, et je ne veux pas la gâcher. » Rudy Gobert

Et n’est pas du genre à se taire quand il détecte un joueur qui s’égare un peu en mettant le jeu d’équipe au second plan.

« Il le sait tout de suite. Beaucoup de gens vont se trouver des excuses. Si vous le faites, il va très vite le relever. » Donovan Mitchell

Après les matchs, il n’était pas rare cette saison que Gobert livre quelques détails notés au cours du match au jeune arrière. Quelques observations concernant de petites erreurs ici et là. Jamais de grands discours, mais de quoi capter l’attention.

« Si quelque chose ne me plaît pas, je vais vous le faire savoir. C’est mon rôle, et je veux qu’il excelle. » Rudy Gobert

Durant la Summer League, le pivot avait envoyé au GM de l’équipe Dennis Lindsey un sms disant : ‘Ce gars, je l’aime bien‘.

« Conscient que j’arrivais dans l’équipe du meilleur défenseur de l’année, je me suis dit ok, je suis ici pour défendre. Je veux montrer que j’ai ma place ici. Je pense que c’est une des raisons pour lesquelles notre relation est tout de suite partie du bon pied. » Donovan Mitchell

Très rapidement titulaire à la place de Rodney Hood, Mitchell n’a pas laissé ce succès surprise lui monter à la tête. L’ancien de Louisville a constamment cité Ricky Rubio, Joe Ingles, Gobert et même Hood comme des influences positives sur lui. Et lorsque l’équipe a perdu 17 fois en décembre et janvier, il a pris les défaites à son compte sans broncher.

« Donovan est le premier à accepter la critique et le dernier à s’attribuer le mérite. C’est pour ça qu’il a réussi à s’intégrer dans un vestiaire de vétérans. » Lindsey

« Vous n’êtes pas obligés d’être les amis du monde. Shaq et Kobe n’étaient pas meilleurs amis, comme beaucoup d’autres gars. Mais sur le terrain, ils étaient toujours connectés. Ils voulaient tous les deux gagner. Je pense qu’on peut être bons amis. C’est un bon gars, j’aime passer du temps avec lui. Mais le fait qu’on soit honnêtes l’un envers l’autre va vraiment nous aider à grandir. L’objectif est de gagner le titre et avoir ce lien va nous aider à progresser. » Rudy Gobert

« Ils avaient plus besoin l’un de l’autre. Rudy face à une défense qui switchait 1-5 sur le pick and roll, et Donovan qui était obligé d’être encore plus connecté à lui. Ils ont progressé tout au long de la série je trouve. » Quin Snyder

« J’ai de très grandes attentes pour lui maintenant. Mais en même temps, quand ce genre de choses arrivent, il faut le soutenir, regarder vers l’avenir et réaliser que ce qu’il fait est assez incroyable. » Rudy Gobert

via Salt Lake Tribune

Facebook Comments

Leave a Reply