James Borrego : « Ce n’est pas parce que je viens de San Antonio que j’ai une potion magique dans la poche »

James Borrego : « Ce n’est pas parce que je viens de San Antonio que j’ai une potion magique dans la poche »

Vendredi lors de la présentation du nouveau coach des Hornets, Mitch Kupchak (GM) a indiqué que l’été à venir n’allait pas du tout consister à tout faire péter du côté du roster malgré la saison extrêmement décevante de son équipe (36 victoires). Après avoir rencontré 10 candidats, Charlotte a donc choisi James Borrego, 40 ans, formé à San Antonio entre 2003 et 2010 puis successivement passé par New Orleans et Orlando, avant un retour chez les Spurs de 2015 à 2018. Pour 4 ans.

« Je suis content du groupe tel qu’il est à l’heure actuelle. Je pense que notre plus grosse marge de progression se trouve dans notre développement en interne. Il y a un groupe de jeunes gars qui après cet été devrait faire un grand bond en avant. Si c’est le cas, notre roster changera significativement. » James Borrego via ESPN

Fan de Kemba Walker, il a décrit Nicolas Batum comme le genre de joueur altruiste qui est difficile à trouver. Sans oublier de saluer la bonne première saison de Dwight Howard sous le maillot de Charlotte. Question style de jeu, le natif du Nouveau Mexique compte se baser sur une attaque up-tempo, en soulignant tout particulièrement la défense sur les 3-points.

« Quand je vois notre roster, je vois un roster de gars qui ont déjà connu la victoire à différents niveaux. Ils en veulent plus. Ce n’est pas une équipe composée de joueurs de 18-19 ans, il s’agit d’un groupe d’hommes qui a déjà gagné. Et c’est excitant pour moi. Il y a de la jeunesse ici, de l’expérience. Ce groupe recherche une direction et je suis là pour la lui donner.

On aura une identité, une culture. Une culture saine. Je viens de San Antonio, peut-être une des cultures les plus saines de NBA. Je sais à quoi ça ressemble. Et ce n’est pas parce que je viens de San Antonio que j’ai de la poudre de fée ou une potion magique dans la poche. C’est quelque chose qui se met en place jour après jour, il faut associer les bonnes personnes pour réussir, les entourer avec le bon staff mais chaque jour venir dans l’intention de travailler, de progresser. » James Borrego

via ESPN

Leave a Reply