Ces Celtics n’ont peur de rien, et il faudra écrire l’histoire pour les battre ! Marcus Smart : « On reste les outsiders »

Ces Celtics n’ont peur de rien, et il faudra écrire l’histoire pour les battre ! Marcus Smart : « On reste les outsiders »

Alors que LeBron James a inscrit 21 points dès le premier quart-temps puis 21 sur le reste du match pour permettre aux Cavs, devant 55-48 à la pause également grâce à de bons passages de Kevin Love (22 point et 15 rebonds) et Kyle Korver (11 points) de prendre un très bon début de match, les Celtics se sont davantage partagé la tâche dans le Game 2 hier.

« Dans notre groupe on croit vraiment les uns en les autres et nous essayons de jouer de la bonne manière, de jouer dur, en adhérant vraiment à ce que notre coach nous dit. Beaucoup de gars dans le vestiaire ont envie de se battre. La jeunesse dans nore équipe ce n’est pas nouveau, ça a été comme ça toute l’année. On a toujours trouvé un moyen de s’en sortir dans les moments difficiles. On joue dur, on se soutient, c’est le Celtics basketball. » Al Horford

Jaylen Brown (23 points, 7 rebonds, 3 passes) s’est surtout illustré dans le 1er quart, Jayson Tatum (11 points, 3 rebonds, 2 passes) dans le 2ème, Terry Rozier (18 points, 5 rebonds, 2 passes) dans le 3ème et Al Horford (15 point, 10 rebonds, 4 passes, 2 contres) dans le 4ème. Marcus Smart a aussi été très précieux avec le meilleur plus/minus des siens (+21)

« Il (Terry Rozier) est incroyable. Terry n’a peur de rien, il a toujours été comme ça, c’est juste que maintenant il peut le montrer. C’est un vrai plaisir de le voir grandir continuellement, de matchs en matchs. » Al Horford

Dans le 3ème quart, Boston est passé d’un déficit de 7 points à un avantage de 7 unités.

« On a été menés tout le match et les fans nous ont aidés à nous relever. On jouait dur, et quand vous jouez dur, c’est toujours une bonne chose. On est resté ensemble et on s’en est sorti. » Terry Rozier

« On a gardé notre calme. On a simplement continué à jouer notre basket. Dur en défense, du mouvement en attaque, c’est la façon dont on essaie de jouer tout au long du match. » Al Horford

L’équipe, revenue à 7 points à la pause après avoir compté jusqu’à 11 points de retard, a été ultra-dominatrice en seconde mi-temps, avec un 36-22 infligé à ses adversaires dans le 3ème quart puis un 23-17 dans le dernier. Boston n’a qui plus est perdu que 5 ballons sur l’ensemble du match, contre 15 pour Cleveland.

« Notre mentalité c’est qu’on ne recule devant personne. On vient pour jouer. » Jaylen Brown

« Ils vont faire leurs runs, ils vont avoir leurs moments, l’important c’est de savoir répondre. Le plus encourageant pour moi c’est qu’on a réussi à traverser la tempête, car c’est facile de s’écrouler dans ces moments-là. Je pense qu’on a peut-être eu de meilleurs shoots en première mi-temps que dans le 3ème quart-temps, c’est juste que dans le 3ème on les a mis. Et le fait qu’ils aient joué plus grand nous a impactés, ça ne fait pas de doute. On a dû jouer grand en début de 3ème. » Brad Stevens

Bien qu’ils n’aient jamais perdu une série de playoffs au meilleur des 7 matchs après avoir mené 2-0, les Celtics n’ont esquissé aucun sourire superflu après cette deuxième victoire. L’équipe, bien consciente que James et ses coéquipiers ont déjà écrit l’histoire (personne n’était jamais revenu d’un 3-1 en Finales NBA avant 2016) a déjà la tête au Game à Cleveland, samedi.

« On se concentre sur le Game 3, c’est tout. On aurait pu bien mieux jouer, on aurait pu mettre plus de tirs, malgré notre retard on a quand même gagné le match, maintenant la seule chose importante c’est le prochain match. On va avoir besoin d’être extrêmement concentrés à l’extérieur. C’est (LeBron James) un des meilleurs joueurs de l’histoire. Donc ça va demander beaucoup de le ralentir et de gagner le match. Mais si quelqu’un peut le faire je pense que c’est ce groupe. » Jaylen Brown

On reste les outsiders (underdogs). On nous annonce perdant, on doit prendre ça comme une motivation. On va devoir être plus forts que jamais dans un environnement hostile samedi. » Marcus Smart

Leave a Reply