Brian Scalabrine sur les compliments à l’égard de Brad Stevens : « C’est un petit peu irrespectueux que personne ne donne de crédit aux joueurs »

Brian Scalabrine sur les compliments à l’égard de Brad Stevens : « C’est un petit peu irrespectueux que personne ne donne de crédit aux joueurs »

Grâce aux surprenants résultats des Boston Celtics, une pluie de compliments s’est abattue sur le coach de la franchise Brad Stevens. Ce dernier n’a d’ailleurs pas forcément apprécié et a préféré mettre en valeur le travail des autres membres des Celtics.

« C’est absurde. Tous ces éloges ça met mal à l’aise, et c’est quelque chose que tous les gars devraient avoir. On a tous un rôle à jouer, et on doit tous jouer ce rôle aussi bien que nous pouvons. C’est une collaboration avec tout le monde, Danny (Ainge) fait partie de ceux qui choisissent les joueurs et il a fait de véritables home runs. » Brad Stevens

Brian Scalabrine, le White Mamba, champion avec les Celtics en 2008 trouve justement que les joueurs de Boston sont oubliés alors que ce sont eux qui mouillent le maillot sur le terrain.

« C’est un super coach et il met les gars dans une super position mais je trouve que c’est un petit peu dégradant que personne ne donne de crédit aux joueurs. Aussi bon que puisse être Brad Stevens, c’est un manque de respect envers les joueurs que tout le crédit revienne au coach quand ils gagnent. Les joueurs qui bossent tous les jours pour obtenir ces résultats devraient recevoir ce crédit. » Brian Scalabrine.

L’ancien ailier n’oublie pas non plus de féliciter le front office.

« Le propriétaire a dû approuver le trade d’Isaiah Thomas. Ils devaient savoir que Kyrie allait être un joueur qui allait demander un contrat de 37 ou 38 millions de dollars plus tard et qu’il fallait lâcher un pick dans l’histoire. Danny Ainge a dû les convaincre que Kyrie était un joueur spécial et qu’il fallait faire ce choix. Danny Ainge et le propriétaire ont du approuver le trade qui envoyaient deux Hall of Famer qui ont apporté un titre à la franchise contre tous ces picks de Brooklyn. Ensuite, il faut prendre le bon gars à la draft. Tout le monde mérite des éloges. » Brian Scalabrine.

Via USA Today.

Leave a Reply