James Harden pas d’accord avec Steph Curry sur la « partie d’échecs » entre Warriors et Rockets

James Harden pas d’accord avec Steph Curry sur la « partie d’échecs » entre Warriors et Rockets

En conférence de presse après la défaite de son équipe dans le Game 2 des finales de conférence Ouest à Houston, Stephen Curry a parlé de « partie d’échecs » en faisant référence aux ajustements des deux équipes match après match. Interrogé sur ce terme, James Harden estime lui que plutôt entre Houston et… Houston que ça se joue.

« On se concentre sur ce qu’on est censé faire. On ne se soucie pas vraiment de contre qui on joue. Quand on arrive et qu’on joue comme des chiens comme on l’a fait ce soir, ça n’a pas d’importance. Mais si on ne le fait pas, alors on voit des résultats comme lors du Game 1. Ce n’est pas une partie d’échecs ou ce qu’ils font. L’important c’est nous. » James Harden

Après un Game 1 à 41 points, James Harden n’a eu besoin que de 27 unités, bien accompagné par les 27 points d’Eric Gordon, les 19 points de Trevor Ariza et les 22 points de P.J. Tucker. En plus des 16 points de Chris Paul.

« On est les outsiders, ça ne fait aucun doute. Ils sont toujours les champions. Ils resteront les champions jusqu’à ce que quelqu’un les batte. On est les outsiders dans cette histoire. Les gens disaient qu’on allait se faire sweeper et qu’on n’avait aucune chance. On est les outsiders, et on doit garder cette mentalité toute la série. Ce côté méchant, c’est la seule fois d’avoir une chance de gagner. On devait assurément jouer plus dur qu’eux. On doit jouer plus dur et plus intelligemment. » P.J. Tucker

« Si dans le premier match nous étions à 70, ce soir nous étions à 95. On était bien agressif en défense, et ça nous a permis de courir en transition. Si on les laisse s’installer dans leurs spots librement, ils vont nous cueillir. Mais si on leur rentre dedans et qu’on essaie de leur rendre la vie dure, de bonnes choses vont nous arriver. » James Harden

Dans ce Game 2, les Rockets ont provoqué 15 ballons perdus adverses et marqué 12 points sur contre-attaque, soit 4 fois plus que dans le Game 1.

« Tout est parti de notre défense. » Eric Gordon

« L’attaque c’est facile, on n’a pas besoin de penser à l’attaque. On a deux des meilleurs playmakers de l’histoire et Eric Gordon, qui peut attaquer le cercle et vraiment shooter. Quand on fait des stops en défense, on peut faire ce qu’on veut en attaque. » P.J. Tucker

Ils ont aussi tenu les Warriors  à 21 points dans le 1er quart, avec 7 ballons perdus pour seulement 9 paneirs marqués. Et aucun tir à 3-points.

« Dès l’entame, on a été plus agressif plutôt que de les laisser nous attaquer en premier et ensuite réagir. » Trevor Ariza

« Nous savons qui nous sommes. On n’a pas besoin de gagner un match pour savoir qui on est. On a regardé la vidéo, et personne n’avait rien à dire. On sait. On n’a pas joué le Rocket basketball dans le Game 1. On le sait tous, on l’a vu. Nos gars son fiers, on savait qu’on ne pouvait pas refaire ça. Peu importe le résultat, on n’allait pas rejouer comme ça. » P.J. Tucker

via ESPN

Facebook Comments

Leave a Reply