Trae Young va rencontrer les Knicks; Ray Young : « Mon fils vit pour être sous le feu des projecteurs »

Trae Young va rencontrer les Knicks; Ray Young : « Mon fils vit pour être sous le feu des projecteurs »

Véritable révélation de la saison en NCAA, Trae Young est attendu aux alentours de la huitième place à la prochaine draft. Et ça tombe bien puisque les Knicks, qui possèdent le neuvième choix semblent intéressés par le meneur scoreur d’Oklahoma.New York n’est pas une destination idéale pour les jeunes joueurs et ils sont nombreux à avoir déçu après avoir atterri dans la franchise de Big Apple. Mais selon le père de Young, ce genre de mésaventure ne risque pas d’arriver à son fils.

« Il vit pour être sous les projecteurs. Réfléchissez deux secondes. C’est probablement le joueur dont on parle le plus dans cette draft et il a réussi à traverser ça. Trae a été scruté toute la saison. Rien de tout ça ne le dérange. Il était le chouchou à l’université pendant trois mois et, pour des raisons obscures, c’est devenu un mauvais gars pendant le dernier mois et demi. Donc il comprend que ce qui compte c’est la victoire et que quand on est à New York et qu’on ne gagne pas, on est très observé et critiqué. Il a déjà traversé ça. Ça serait vraiment spécial s’il se retrouvait sous le feu des projecteurs. Et je vais vous dire un truc : sa manière de jouer permettait aux universités de faire salle comble dans tout le pays. Les spectateurs venaient le voir une heure avant pour son échauffement. Je ne suis pas fan des comparaisons avec Steph Curry mais voilà. » Ray Young, le père de Trae Young.

Le jeune joueur de 19 ans a en effet été la coqueluche des observateurs et souvent comparé avec Stephen Curry après avoir réussi un énorme début de saison, surprenant absolument tout le monde du basket qui ne l’attendait pas à ce niveau. Il a terminé meilleur scoreur de NCAA avec 27,4 points par match et a réussi à emmener les Oklahoma Sooners à la March Madness avant de s’incliner au premier tour. Mais sa fin de saison en demi-teinte a fait naître des interrogations chez les scouts. Sa relative petite taille et sa silhouette fluette sont vues comme des handicaps dans une NBA où le maître mot est polyvalence, notamment en défense.

« Je ne veux pas mettre en cause Oklahoma mais on ne lui demandait pas de défendre là-bas. En tant que père, j’étais déçu qu’il n’ait pas été aussi performant en défense qu’il le devait. Mais je sais qu’il a les capacités pour se débrouiller de ce côté du terrain et je sais qu’il va défendre et faire ce qu’il doit faire. C’est un compétiteur. » Ray Young.

Les Knicks vont rencontrer le jeune homme demain lors de la draft combine sans qu’on sache vraiment s’ils ont de grandes intentions de le drafter, surtout quand on voit l’embouteillage sur les postes arrières et le déficit au poste 3 et qu’il y a des joueurs comme Mikal Bridges ou Miles Bridges. À noter que la franchise de New York dispose déjà de six meneurs/arrières dans leur roster et Scott Perry a confié qu’il ne drafterait un meneur que si cela représente une grosse amélioration sur le poste.

« Ça aurait du sens de prendre un meneur s’il est vraiment bien meilleur que les autres joueurs que l’on a déjà dans l’équipe. Et nous n’avons pas réussi à déterminer si c’était le cas ou non. » Scott Perry, le General Manager des Knicks.

Les Knicks pourraient même décider de miser sur Collin Sexton, un autre meneur au profil plus défensif.

« Je connais la famille Sexton, ça fait deux ans que je connais Collin grâce au circuit AAU. Donc déjà, si un de ces gars est drafté par les Knicks, ils auront un super gars. Mais Trae et Collin sont différents. Je pense que le fait que Trae ait été le meilleur soreur et passeur du pays a été sous-estimé. Il n’était qu’en première année. Je ne vois personne parler de ça et les gens ne voient pas que Trae adore passer le ballon. Il a juste pu scorer grâce à son shoot, mais son but est d’être le meilleur passeur décisif de la NBA. Si les Knicks draftent Collin Sexton, ils auront un chien affamé. Je ne dis pas que Trae n’est pas aussi affamé que Sexton mais Collin va être se donner à 200%, chaque jour. Le choix dépendra de ce que cherche l’équipe. Je ne suis pas en train de dire que Collin n’est pas un joueur ou un meneur polyvalent, je dis juste que Trae a déjà beaucoup prouvé. » Ray Young.

Pour appuyer son propos, Ray Young prend comme exemple le cas Mike Conley, qui a réussi la meilleur saison de sa carrière sous les ordres du tout nouveau coach des Knicks David Fizdale.

« Il a plus ou moins laissé Mike diriger le jeu. Bien sûr, Conley est un vétéran et est dans la ligue depuis longtemps, donc c’est un peu différent. Mais je connais beaucoup de choses sur Fizdale et le plus important c’est que ses joueurs l’adorent. » Ray Young.

Et toujours selon papa Young, le fait que les Knicks comptent beaucoup sur leur dernier choix de draft Frank Ntilikina ne devrait pas empêcher la franchise de Big Apple de miser sur son fils car les deux jeunes joueurs peuvent très bien évoluer ensemble.

« Drafter Trae leur donnerait un meneur dominant balle en main, c’est qui est probablement le mieux pour Frank Ntilikina. En plus, le Français pourrait défendre sur le meilleur extérieur adverse. Je vois les choses comme ça. À mon avis, son jeu irait vraiment bien avec les Knicks. Evidemment, il ne faut pas prendre les shoots de Kristaps Porzingis mais si ces deux-là jouent sur pick and roll, c’est plutôt excitant. Et si Trae apprend à jouer sans la balle, il pourra y avoir des séquences où Kristaps pourrait avoir la balle à mi-distance pour faire ce qu’il fait et Trae écarterait le jeu avec son tir. »

Si les Knicks décident de drafter l’ancien joueur des Sooners, il y ont intérêt à faire le menage au poste de meneur puisqu’il sera compliqué de donner du temps de jeu à tout le monde.

Via The Daily News.

Leave a Reply