Mike D’Antoni : « On a joué soft »

Mike D’Antoni : « On a joué soft »

Plutôt confiants en arrivant à Oakland, les Rockets pourraient en repartir tremblants tant le Game 3 a été un carnage. Battus de 41 points après un Game 2 gagné de 22 points à Houston cette nuit à l’Oracle Arena, ils ont pris une vraie claque. La pire de leur histoire en playoffs en fait.

« Une chose en amène une autre. On n’a pas switché en rentrant dans les joueurs. On n’a pas fait d’écran de retard au rebond. On a joué soft en fait. Vous ne pouvez pas faire ça contre ces gars. Ils sont bons. » Mike D’Antoni

Pour les Warriors à l’inverse, le score était synonyme de plus large victoire de l’histoire de la franchise. Limités à 39.5%, les Rockets ont aussi perdu 19 ballons (convertis en 28 points par les locaux) et laissé leurs adversaires shooter à 52.2% et 40.6% à 3-points. Ils ont aussi perdu la bataille du rebond 49-41, celle des point sur contre-attaque (23-10) et des points marqués à l’intérieur (56-40).

« Il (Mike D’Antoni) a raison. On n’a pas été aussi agressifs qu’on aurait dû l’être. On était plutôt solide en début de match, puis on les a laissés prendre confiance à la fin du premier quart-temps. Mais juste défensivement, ils ne nous ont pas sentis, et ça s’est vu ce soir .» James Harden

La fin du premier quart-temps, parlons-en : un 11-2 encaissé pour se retrouver avec 9 points de retard après 12 minutes de jeu et aucun point marqué sur les dernières 4’04 de la période. L’équipe (34.9% sur les 2 premiers quarts, 9/21 à l’intérieur), menée de 11 points à la pause, n’est jamais revenue à moins de 6 points après ça. Chris Paul et James Harden ont enregistré autant de turnovers (4) que de paniers réussis (4/15) sur la première mi-temps.

« On doit être meilleurs. Être plus agressifs. On les a laissés cogner les premiers. » Chris Paul

« « On n’avait pas la force qu’on a eu au deuxième match. On est un peu revenu au premier match. On n’a pas mis nos shoots, on aurait dit que l’air s’échappait de notre ballon. En seconde mi-temps ils ont mis des shoots et nous non, mais on n’en revient au manque de force. Ils nous ont mis une grosse droite et on est tombé. Encore une fois, nous avons la mémoire courte, on est obligé. Il y a 2-1, il faut qu’on en gagne un ici. Le prochain, on doit aller le chercher » Mike D’Antoni

via ESPN

Leave a Reply