Brad Stevens : « Vous ne m’entendrez jamais me plaindre des arbitres »

Brad Stevens : « Vous ne m’entendrez jamais me plaindre des arbitres »

Première question de la conférence de presse de Brad Stevens lundi soir après la deuxième défaite en deux matchs des siens à Cleveland : « Coach, qu’avez-vous pensé, sans risque de prendre d’amende, qu’avez-vous pensé de l’arbitrage ce soir ?« .

« Vous ne m’entendrez jamais me plaindre des arbitres. Ils ont un boulot très difficile. Ils font du super boulot tous les soirs. Je n’ai rien de négatif à dire à leur sujet, que du positif. » Brad Stevens

Pourquoi cette question ? Parce que dans ce Game 3 perdu 111-102, les Celtics ont souffert des fautes (49 sifflées entre les deux équipes sur la soirée, 26 contre Boston, 23 contre les Cavs). Notamment Marcus Morris (3 fautes), limité à 24 minutes.

« On a démarré le match en étant très agressif, dans le bon état d’esprit, agressif, puis ces fautes nous ont empêché de jouer aussi physique qu’on voulait. Les problèmes de fautes c’est dur à encaisser. Je ne veux pas vraiment en parler et me prendre une amende. Je bosse dur, je me démène pour défendre ma position, puis il y a ces fautes de pacotille qui sont sifflées. C’est comme ça. » Morris

Même le public de la Quicken Loans Arena s’est mis à siffler les officiels (parmi eux Scott Foster, sacré pire arbitre par un panel de 30 joueurs et coachs en janvier 2016) dans le 3ème quart-temps alors que l’horloge a eu bien du mal à dérouler suite à 17 coups de sifflet dans la période.

Leave a Reply