Julius Randle va la jouer « hard to get »; Son agent met en doute l’intérêt des Lakers

Julius Randle va la jouer « hard to get »; Son agent met en doute l’intérêt des Lakers

Les Lakers pourront s’aligner sur n’importe quelle offre faite à Julius Randle à partir du 1er juillet. Sauf que les Lakers ce qu’ils veulent en priorité, c’est soit du LeBron James soit du Paul George. Et si l’intérêt pour la Cité des Anges est clairement mutuel avec le deuxième, c’est beaucoup plus incertain concernant le deuxième. Nul doute que l’équipe aimerait pouvoir conserver son intérieur drafté en 7ème position en 2014, mais elle a aussi fait monter sa cote en augmentant significativement son temps de jeu en seconde partie de saison, lui permettant de finir l’année à 16.1 points (55.8%), 8 rebonds et 2.6 passes en 26.7 minutes par match.

Maintenant deux solutions. Il faudra soit passer à la caisse soit dire au revoir au natif de Dallas passé par Kentucky. Tout en repensant au fait qu’ils auraient pu le prolonger (les négociations auraient laissé un ‘goût amer’ à Randle, qui s’était pointé avec un t-shirt « Pay Me » en novembre) un an plus tôt avec une première année à seulement 12.4 millions de dollars.

« J’essaie de séparer les émotions du business. Je sais que parfois les deux se mélangent, vous passez 4 ans à un endroit, ça se mélange. Mais honnêtement, je me concentre juste sur ma progression. C’est une période excitante pour être free agent. Mais la possibilité de progresser est encore plus excitante pour moi. Ça pourrait être un moment chargé en émotion. Je ne sais pas, je ne suis encore jamais passé par là. Je me sens préparé, mon équipe, mon agent, tout le monde m’a bien informé. » Julius Randle

Aux dernières nouvelles, le camp du joueur ne serait pas assuré de la volonté de l’équipe de faire du joueur de 23 ans une réelle priorité. Rob Pelinka assure de son côté que le front office et les représentants du joueur sont en contact permanent.

« Nous n’avons aucune indication concernant la position de Julius dans les priorités des Lakers, ou s’il est une priorité tout court. Nous attendons l’ouverture du marché en juillet, où nous aurons une meilleure idée du futur de Julius. » Aaron Mintz via NBC Sports

Traduction : SHOW ME THE MONEY. Ah business, quand tu nous tiens ! S’il venait à changer d’équipe, voilà en tout cas quelles seraient ses priorités :

« La culture c’est important. Avoir une identité, c’est très important. Toutes les équipes actuellement en finales de conférence en ont une : Boston, Houston, Cleveland, Golden State. Elles ont chacune une culture qui leur réussit. Une des raisons pour lesquelles on a davantage gagné cette saison avec les Lakers, c’est parce qu’on a adhéré à la façon dont on voulait jouer tous les soirs. » Julius Randle via Hoopshype

1 Comment

  1. L année prochaine il va falloir que tu deviennes plus constant encore dans ton jeu et surtout que tu joues bien plus que 25min

Leave a Reply