Julius Randle : « Lonzo Ball a la peau dure, rien ne semble l’affecter »

Julius Randle : « Lonzo Ball a la peau dure, rien ne semble l’affecter »

La saison rookie de Lonzo Ball n’a pas été de tout repos. En plus du basket, le jeune meneur a dû gérer toutes les histoires autour de sa famille et particulièrement de son père LaVar Ball. Et le fiston a eu fort à faire entre, par exemple, l’arrestation de son frère en Chine, les embrouilles avec Donald Trump et les critiques de son père à l’encontre de Luke Walton. Mais selon Julius Randle, qui a joué cette saison avec Lonzo Ball, le jeune homme de 20 ans n’avait pas l’air plus chamboulé que ça par les aventures de la famille Ball.

« Honnêtement, on se demandait comment il allait le gérer. Quand son père père faisait une déclaration, ça terminait en gros titres. L’histoire avec Trump par exemple. Il a traversé tout ça. Moi personnellement je me demandais comment il allait le gérer. Il a la peau dure. Il agissait comme si rien ne se passait. C’était le plus fou, rien ne semble l’affecter. Il est dur sur ce point là. C’est son père donc il était probablement genre : « Mec, c’est mon père, je ne me prends pas la tête. » C’était nouveau pour nous. Mais à un moment on a compris qu’il ne se prend pas la tête à propos de ça. Je ne pense pas qu’il était vraiment concentré là-dessus. C’était genre il laisse son père être son père et il était juste être heureux d’être dans cette équipe. » Julius Randle.

Lonzo Ball a terminé la saison avec des moyennes de 10,2 points, 6,9 rebonds et 7,2 passes décisives.

Via The Woj Pod.

Leave a Reply