Steve Kerr : « Nos rotations habituelles ont été faussées à cause de l’absence d’Andre Iguodala »

Steve Kerr : « Nos rotations habituelles ont été faussées à cause de l’absence d’Andre Iguodala »

Les Warriors se sont inclinés sur leur parquet cette nuit face aux Rockets (95 à 92) et ont laissé leurs adversaires revenir à deux victoires partout dans cette finale de conférence. Devant de 10 points au moment de commencer le dernier quart-temps, les hommes de Steve Kerr ont mal géré ce dernier quart avec une absence de mouvement et notamment une dernière possession bâclée. Cette fébrilité est assez inhabituelle chez les Warriors et peut s’expliquer par la fatigue ressentie par les joueurs. Andre Iguodala s’est blessé lors du dernier match et était sur le flanc pour cette rencontre et Kerr a dû resserrer sa rotation, donnant du coup plus de temps de jeu à ses cadres (45 minutes pour Draymond Green ou encore 43 minutes pour Kevin Durant).

« La fatigue a joué un rôle. On a fait un super run dans le troisième quart-temps mais nous n’avons pas vraiment pu faire rentrer de remplaçants. Nous étions en rythme et on ne voulait pas casser ça. Nos rotations habituelles ont été faussées à cause de l’absence d’Andre Iguodala et j’ai senti qu’on manquait de jus dans le dernier quart. On a scoré que 12 points. J’ai essayé de reposer un peu nos gars, mais oui ils ont été meilleurs que nous et ont mérité cette victoire. Nous n’avons scoré que 12 points dans le dernier-quart, ce n’est pas comme si nous avions eu de supers tirs. Ce match était un guerre de tranchée et tout le monde se battait, il y avait beaucoup d’isolation. Je suppose que c’est comme ça que fonctionne la nouvelle NBA.  » Steve Kerr.

Même si Iguodala ne pose pas de grosses statistiques chaque soir (6 points, 3,8 rebonds et 3,3 passes par match cette saison), il est très important dans le système Warriors. C’est lui qui stabilise le jeu et qui empêche ses coéquipiers de trop s’enflammer comme ils ont pu le faire par moment cette nuit. Interrogé sur ce qu’il aurait pu apporter dans les moments chauds, Steve Kerr n’a pas utilisé ça comme excuse.

« Bien sûr nous aurions pu l’utiliser, bien sûr, mais il n’a pas joué, donc ça n’a pas d’importance. On pouvait vraiment prendre de l’avance en début de match, je crois qu’on a commencé le match par un 12-0. Puis on a perdu des ballons et fait des fautes, c’était décevant parce qu’on aurait pu faire fructifier cette avance. On a pas arrêté de les envoyer sur la ligne et on a perdu dix fois la balle en première mi-temps. Ça leur a permis de rester dans le match, ils ont pris beaucoup de confiance en rentrant leurs lancers francs et ont réussi à être en tête au début du troisième quart. » Steve Kerr.

Avec ce départ canon, les Warriors auraient pu se rendre ce match très facile, mais tout ne s’est pas passé comme prévu.

« Quand on se donne une avance comme ça, c’est pas mal de la garder et d’essayer de se rendre le match aussi facile que possible dès le départ. On a vraiment bien joué dans les six, sept premières minutes mais c’est une super équipe et les matchs durent 48 minutes. » Stephen Curry.

Au final, la rotation des Rockets est aussi resserrée que celle des champions en titre (Mike D’Antoni n’a fait jouer que six joueurs plus de 20 minutes) et les Texans sont dans le même état.

« Ils ont beaucoup joué et étaient fatigués mais on a pu leur donner du repos avec nos temps-morts. J’étais assis là et je regardais leurs têtes pour m’assurer que tout allait bien, et ils n’arrêtaient pas de me répéter que c’était bon. Je crois que nous avons eu quatre gars qui ont joué plus de 40 minutes, mais les Warriors n’en étaient pas loin non plus. Donc ils sont fatigués, nous sommes fatigués  et il faut juste trouver la volonté de gagner. Ça ne sera pas toujours joli, mais ça peut devenir physique. » Mike D’Antoni.

Et ce n’était effectivement pas toujours joli puisque les deux équipes n’ont tiré qu’à 39% aux tirs cette nuit.

« Nous n’avons jamais été aussi bons en défense. Ils étaient un peu fatigués dans le dernier quart et c’est parce qu’on était très physique pendant les trois premiers quart-temps. C’est la formule gagnante et on verra si on peut faire ça en revenant à Houston. » Mike D’Antoni.

Les deux équipes n’auront pas vraiment le temps de se reposer puisque le prochain match aura lieu dès jeudi prochain.

Leave a Reply