Steve Kerr : « C’est facile de dire qu’on a trop de pivots, mais si on avait un ailier en plus, est-ce qu’il aurait été assez bon pour jouer ? »

Steve Kerr : « C’est facile de dire qu’on a trop de pivots, mais si on avait un ailier en plus, est-ce qu’il aurait été assez bon pour jouer ? »

Le banc des Warriors a longtemps été un des points forts des champions en titre. Seulement la situation a changé cette année et c’est particulièrement visible lors de cette finale de conférence contre les Rockets. Le roster de Steve Kerr est composé de nombreux intérieurs que le coach des Warriors utilise le moins possible dans cette série où le small ball est roi.

« C’est comme ça. Il y a un certain rythme dans les matchs et certains lineups ont été utilisés plus que d’autres. Les gars sur le banc, ils nous encouragent. Ils savent qu’ils peuvent entrer sur le terrain n’importe quand. » Stephen Curry.

« Les deux équipes font très attention à bien défendre sur la ligne des trois points. Il y a quatre ou cinq des meilleurs joueurs extérieurs du monde qui jouent dans cette série et c’est compliqué de défendre face à ces gars. Les deux coachs essaient d’éteindre le meilleur joueur de l’équipe adverse. Si on veut utiliser la profondeur de notre banc, c’est une option que nous avons. » Steve Kerr.

Comme en plus un des joueurs extérieurs de la franchise, à savoir Patrick McCaw, est sur le flan à cause d’une blessure au dos, la rotation de Golden State est fragile et l’absence d’Andre Iguodala lors du dernier match a posé pas mal de problèmes à Kerr. Stephen Curry (39 minutes), Klay Thompson (39 minutes), Draymond Green (45 minutes) et Kevin Durant (43 minutes) ont tous beaucoup joué et ont manqué de jus à la fin de la rencontre, signant un affreux 3/18 aux tirs dans le dernier quart-temps.Et ça ne va pas forcément s’arranger puisqu’Iguodala est toujours incertain pour le prochain match, tout comme Klay Thompson, victime d’un entorse au genou, mais qui devrait pouvoir ternir sa place.

« La saison a été différente parce que nous avons un déséquilibre dans le roster. Ce n’est la faute de personne, les choses se sont passées comme ça. Il faut faire avec ce qu’on a, et c’est débile de dire ça parce qu’on a un super roster. » Steve Kerr.

Avec la blessure de Stephen Curry et la grosse fin de saison de Quinn Cook, les Warriors ont décidé de couper Omri Casspi, recruté cet été, pour faire de la place au jeune meneur. Le choix, à l’époque semblait pertinent puisque l’ancien ailier des Kings était blessé. Sauf que Cook n’est pas utilisé dans cette série et doit se contenter du garbage time alors que Casspi aurait pu lui avoir un rôle à jouer (s’il s’était remis de sa blessure à la cheville évidemment).

« Des choses que nous n’avons pas anticipées sont arrivées. Nous avons deux gars de blessés, Patty (McCaw) et Andre. Il nous manque du monde du coup, c’est évident. Les blessures nous ont forcé à laisser partir Omri Casspi pour signer Quinn Cook parce qu’on avait besoin d’aide au poste de meneur.

« C’est facile de dire qu’on a trop de pivots. Mais si on en avait un de moins et un ailier de plus, est-ce qu’il aurait été assez bon pour jouer ? Houston a plein d’ailiers cloués sur le banc. Quand le basket se joue à un niveau aussi élevé, il ne s’agit pas seulement d’avoir des gars dans le roster. Il faut que ces gars soient capables de jouer à très haut niveau pour être utile. » Steve Kerr.

Le match 5 entre les Warriors et les Rockets aura lieu ce soir (jeudi). La franchise qui l’emportera prendra une belle option pour la qualification en Finals.

Via San Francisco Chronicle et ASAP Sports.

Leave a Reply