Dans la douleur, les Rockets résistent et poussent les champions au bord du gouffre, mais perdent Chris Paul

Dans la douleur, les Rockets résistent et poussent les champions au bord du gouffre, mais perdent Chris Paul

Les Houston Rockets ne sont plus qu’à une seule victoire des finales NBA après leur succès arraché 98-94 devant leur public dans le Game 5. Dans une rencontre marquée par la maladresse, en tête une bonne partie du match mais sans jamais faire de véritable break, les Texans ont mieux géré le money time pour tenir jusqu’au buzzer final, malgré plusieurs occasions pour les Warriors de passer devant dans les 2 dernières minutes. Le point noir c’est la blessure à un ischio de Chris Paul, dont pour l’instant il n’y a pas d’infos sur la gravité.

Le trio Chris Paul (20 points à 9/19 dont 4/9 à 3-pts, 7 rebonds et 6 passes), James Harden (24 points à 5/21 dont 0/11 à 3-pts) et Eric Gordon (24 points à 6/15 dont 3/10 à 3-pts) a été le grand artisan de ce succès, tout comme la défense. Gerald Green a été précieux en sortie de banc avec 9 points à 3/5 à 3-pts. Houston a shooté à seulement 37.2% dont un 13/43 à 3-pts mais a rentré 27 lancers et surtout perdu 6 ballons de moins que les Warriors. Ces derniers ont eux aussi été portés par leur trio Kevin Durant (29 points à 8/22 dont 3/6 à 3-pts), Stephen Curry (22 points à 8/17 dont 2/8 à 3-pts, 7 rebonds et 6 passes) et Klay Thompson (23 points à 8/14 dont 4/7 à 3-pts). Plus adroits que les Texans, ils ont fini par payer leurs ballons perdus, à l’image de celui de Draymond Green sur la dernière possession.

Le Fil du match

D’entrée le ton a été donné pour les Warriors, qui ont multiplié les ballons perdus, ce qui a permis aux Rockets de mettre les 6 premiers points. En jouant vite et grâce à Durant, ils ont limité la cassé, 8-6. Les deux équipes ont été très maladroites dans ce début de rencontre et il a fallu attendre un coup de chaud de Houston pour que le match s’emballe. Ariza puis Green par deux fois ont dynamité la défense des Warriors derrière l’arc pour donner aux locaux l’avantage 19-8. Les champions ont mieux terminé le quart dans le sillage de Durant, 23-17.

Curry a effectué un bon début de second quart mais les ballons perdus ont continué de faire mal aux champions, et finalement grâce à Gordon et Tucker, Houston a pris 10 points d’avance, 38-28. Thompson et Curry ont relancé la machine Warrior, qui a bien mieux terminé la première mi-temps, notamment dans le sillage de Durant, et surtout en profitant de plus de 3 minutes des locaux sans panier. A la pause les deux équipes étaient à égalité 45-45.

Les deux équipes se sont répondues en début de seconde mi-temps, et malgré 3 tirs à 3-pts de suite de Chris Paul, en feu, les Californiens ont tenu à la faveur d’un excellent passage de Thompson, auteur lui de 7 points de suite, 62-62. Le chassé-croisé a duré tout le quart et finalement sur 2 lancers de Durant ce sont les visiteurs qui ont entamé les 12 dernières minutes devant 72-71.

Chris Paul en pénétration et Green à 3-pts ont mis les Rockets aux commandes 81-77 mais ils ont raté plusieurs occasions de faire un plus gros break. Les Warriors sont restés à distance sans pouvoir recoller et sur une interception James Harden a mis les siens en position idéale 88-82 à 6 minutes du terme. Golden State s’est accroché et a fini par revenir à la faveur de 3 lancers de Thompson et un rebond offensif de Green, 92-91 à 1’42 de la fin. Eric Gordon a redonné de l’air aux siens à 3-pts mais Green a répondu instantanément, 95-94 à 1’15. Les Rockets ont échoué sur deux possessions de suite mais les Warriors n’ont pas réussi à en profiter avec un tir à 3-pts de Cook raté puis un layup de Curry. Ariza a rentré un de ses deux lancers avec 10 secondes à jouer et en sortie de temps mort Green a perdu le ballon sur une passe de Curry. Gordon a scellé le match sur la ligne des lancers.

Leave a Reply