Marcus Smart s’attend à du sang et du sale pour le Game 7 : « Ça ne va pas être beau »

Marcus Smart s’attend à du sang et du sale pour le Game 7 : « Ça ne va pas être beau »

Les Celtics ont les chiffres de leur côté en vue du Game 7. L’équipe est invaincue à domicile dans ces playoffs (10-0) et n’a jamais perdu une série dans laquelle elle a mené 2-0. Le hic c’est qu’en face, LeBron James s’est fait une spécialité de réécrire l’histoire.

« Maintenant il faut juste gagner le match. Ça ne va pas être beau. Il va falloir se salir les mains. Il va falloir être prêt à un combat de chiens, à avoir le nez et la bouche en sang, prêt à se battre. » Marcus Smart

« Ça va être électrique, très fun, j’ai hâte d’être à dimanche. » Al Horford

« Je m’attends à ce que la salle (TD Garden) soit plus bruyante que jamais. » Jaylen Brown

Distancés dans un 2ème quart-temps perdu 34-18 après une bonne entame de match, les joueurs de Brad Stevens (28 et 27 points pour Terry Rozier et Jaylen Brown) ont ensuite été achevé par deux 3-points clutchs d’un LeBron James inarrêtable (46 points à 17/33 et 5/7 à 3-points, 11 rebonds, 9 passes) et qui plus est accompagné par un George Hill à 20 points, un Jeff Green à 14 et un Larry Nance Jr. à 10 en l’absence de Kevin Love après 5 minutes de jeu.

« Déjà ça va être très fun. On a été court ce soir, mais on aura besoin que toute la ville de Boston soit derrière nous. On sait que LeBron est différent de beaucoup de gars, mais on doit faire le boulot. Ce n’est pas une excuse, on a hâte. On ne peut pas utiliser le fait de jouer à domicile comme une excuse pour dire que ça va être facile. Ça ne l’est pas. Mais comme je l’ai dit, on a hâte. Il faut qu’on arrive en étant agressifs. » Terry Rozier

Dans le Game 6, Horford a lui eu bien du mal face aux prises à deux envoyées systématiquement par les Cavs : il n’a pas marqué de la 1ère mi-temps (0/4) et a finalement terminé à 6 points à 2/8, 9 rebonds et 4 passes en 37 minutes.

« Si vous avez regardé le match, vous avez vu que j’étais pris à deux dès l’instant où je touchais le ballon. À chaque fois. Je n’ai pas vraiment eu de position de 1 contre . Donc ils m’ont bien compliqué la vie avec ces prises à deux. » Al Horford

Le coach fait confiance à ses jeunes joueurs pour réagir.

« Ce groupe ne lâche rien. On sera prêt dimanche. » Brad Stevens

via ESPN

Leave a Reply