Pas de changement à venir au Jazz ?

Pas de changement à venir au Jazz ?

Le Jazz 2018-19 a selon son GM de bonnes chances de fortement ressembler au Jazz de 2017-18. Sauf si des opportunités difficiles à passer se présentent.

« Nous sommes dans une bonne position car nous nous ne sommes pas coincés économiquement par rapport aux performances de notre équipe, et ça devrait nous donner plusieurs options à étudier. Le plus probable je pense sera de garder l’équipe intacte, même si je ne sais pas ce qui pourrait arriver d’ici là. » Dennis Lindsey

Dans ce cas, l’équipe serait même prête à payer la luxury tax. En fait, pour que ce scénario voit le jour, il faudrait que l’équipe re-signe -avec de bonnes augmentations à la clé- Derrick Favors (free agent) et Dante Exum (free agent avec restriction). Pour le moment, 90 millions de dollars sont bouclés pour 2018-19, et la luxury tax démarre à environ 120 millions.

« Les Miller (Gail Miller, propriétaire, et sa famille) ont toujours dit qu’ils étaient prêts à payer pour passer au niveau supérieur. Jusqu’où et sur combien de temps, cela fera partie des discussions que nous aurons. Ils ont déjà payé la luxury tax à l’époque d’Andreï Kirilenko par exemple. Et tout l’argent est réinvesti chaque année, ils ne prennent rien, ils veulent que l’équipe soit compétitive au plus haut niveau. » Dennis Lindsey

via Deseret News

Leave a Reply