Il y a 42 ans, le plus grand match de l’histoire NBA

Il y a 42 ans, le plus grand match de l’histoire NBA

Il y a 42 ans se jouait un match que beaucoup considèrent comme le plus grand match de l’histoire. En effet lors de ce match, Rick Barry qui était aux commentaires lança :

« le match de basket le plus excitant que j’ai jamais vu »

Aucun spectateur présent au Boston Garden ce jour-là n’aurait démenti ses dires.

Ce match se déroula le 4 juin 1976 au Boston Garden donc, et mettait aux prises les Boston Celtics aux Phoenix Suns dans le 5ème match des finales NBA. La série était alors à égalité 2-2 et le match allait être aussi indécis que le début des finales. Tout simplement le match de finales le plus indécis de l’histoire, avec des rebondissements totalement incroyables.

Ce Game 5 aurait pu ne pas laisser une telle trace dans l’histoire si à la fin du temps réglementaire, John Havlicek n’avait pas manqué le lancer franc de la victoire à 95-95 avec 19 secondes à jouer, ni le tir suivant après le rebond offensif. A ce moment-là il fallait tout de même noter le retour de Phoenix sous l’impulsion de Paul Westhpal, qui avait compté 22 points de retard. Les Suns étaient même passés en tête pour la première fois de la rencontre dans la dernière minute avant qu’Havlicek ne marque un de ses deux lancers.

Lors de la prolongation, après avoir fait un mini-break, les Celtics voyaient une nouvelle fois les Suns revenir à hauteur 101-101. Dans la seconde prolongation les Suns prirent un point d’avance sur un tir de Curtis Perry à 5 secondes de la fin 109-108 après quelques secondes un peu folles. Mais le plus impensable allait se produire. Les Celtics obtenaient la remise en jeu à mi-terrain et John Havlicek (qui avait échoué dans le temps réglementaire et en prolongation) fonçait jusqu’au panier pour marquer d’un jump shot avec la planche, 110-109. La sirène avait alors retenti et les supporters des Celtics envahissaient le terrain pour fêter la victoire des leurs au buzzer.

« Nous courions heureux sur le terrain car nous pensions que nous avions gagné » déclara Paul Silas.

Mais le match n’était en fait pas terminé ! Les arbitres indiquaient, tant bien que mal, qu’il restait encore une seconde à jouer. L’envahissement du terrain donnant même lieu à une scène que le commentateur de CBS Brent Musberger décrivit :

« Une bagarre avec Richie Powers (ndlr : arbitre du match), Richie Powers est en train de se battre avec un fan ! »

Après quelques minutes de pagaille, le match pouvait enfin reprendre avec une seconde à jouer et le ballon pour les Suns. Une scène étrange se produisit alors puisque Paul Westphal demanda un temps-mort tout en sachant qu’il n’en avait plus. Les Suns écopèrent d’une technique et  Boston marqua son lancer franc pour mener 112-110. L’astuce résidait dans le fait que le ballon revenait désormais aux Suns au milieu du terrain et non dans leur camp. Les joueurs des Suns ne pouvaient toutefois pas effectuer la remise en jeu, gênés par les fans des Celtics sur le terrain. C’est finalement les policiers qui devaient retenir les spectateurs pour permettre à Curtis Perry de mettre le ballon en jeu. Il servit Gar Heard en tête de raquette et ce dernier monta sur ses appuis et propulsa la balle dans le cercle, 3ème prolongation !!

Aux commentaires, Brent Musberger déclara :

« C’est une bonne chose que l’on soit vendredi soir. Les enfants vous n’avez pas à aller à l’école demain. Demandez à votre père de vous amener un autre Coca-Cola »

C’est finalement dans la 3ème prolongation que les Celtics firent définitivement le break en portant le score à 128-122 grâce à inattendu Glenn McDonald, plus habitué au banc qu’aux honneurs du money time. Malgré un retour à 2 points, les Suns devaient s’incliner dans ce  match qui sera décrit plus tard comme « the greatest game ever »

Pour la petite histoire les Celtics remportèrent le titre et donnèrent à jamais des regrets aux Suns et à leurs supporters

Le résumé du match:

 

Leave a Reply