Larry Bird ébahi par le talent de Michael Jordan dans une interview de… 1985; « Je n’ai jamais vu quelqu’un comme lui »

Larry Bird ébahi par le talent de Michael Jordan dans une interview de… 1985; « Je n’ai jamais vu quelqu’un comme lui »

Les propos qui vont suivre datent de février 1985, peu de temps après une victoire des Celtics 110-106 dans laquelle Larry Bird (alors 28 ans) avait signé 27 points à 9/21, 9 rebonds, 7 passes et 3 contres en 42 minutes. Les 6 autres, Bird les avait passées sur le banc, une serviette sur les genoux (il était un peu malade ce jour-là) et une bière dans la main. À observer Michael Jordan.

« Je n’ai jamais vu un joueur changer une équipe comme ça (il claque des doigts). Tous les joueurs des Bulls sont meilleurs grâce à lui. Orlando Woolridge sera probablement All-Star jusqu’à la fin de sa carrière (il a quitté les Bulls en 1986 et ne l’a jamais été, ndlr). Et très bientôt, cette salle va être remplie tous les soirs, pas seulement quand les Celtics sont en ville. Ils paieront juste pour voir Jordan jouer. » Larry Bird via Chicago Tribune

Dans ce match, le n°23, alors rookie, a compilé 41 points à 14/25, 12 rebonds, 7 passes et 4 interceptions malgré la défaite.

« C’est le meilleur athlète que j’ai jamais vu. Je n’ai jamais vu quelqu’un comme lui. Il est phénoménal, unique. Unique. Avec des gars comme lui qui sortent de l’université, la NBA va obligatoirement améliorer son image, son nombre de spectacteurs, ses audiences télé. Il est le meilleur. » Larry Bird

Meilleur que… Larry Bird ?

« Yep. À ce stade de sa carrière, il fait plus que je n’ai jamais fait. Je ne pouvais pas faire ce qu’il fait actuellement quand j’étais rookie. Mince, sur un drive ce soir, il avait le ballon dans la main droite, il a l’a amené en bas, puis ramené en haut. J’ai mis une main sur lui, fait faute, et il a quand même marqué. Et pendant tout ce temps il est en l’air. Vous devez jouer au basket pour savoir à quel point c’est difficile. Quand vous voyez ça vous vous dites : ‘Mais qu’est-ce que je peux bien faire ?’.

Le meilleur. Je l’avais un peu vu joué avant et je n’étais pas si impressionné que ça. Enfin, je penserais qu’il serait bon, mais pas si bon. Il n’y a rien qu’il ne puisse pas faire. C’est bon pour cette franchise, bon pour la NBA. » Larry Bird

Oh how right you were Larry !

Leave a Reply