Terry Rozier : « LeBron James est une espèce différente à lui tout seul »

Terry Rozier : « LeBron James est une espèce différente à lui tout seul »

Un peu plus d’une semaine après l’élimination des Celtics par les Cavs dans le 7ème match des finales de conférence Est, Terry Rozier est revenu sur l’incroyable parcours de son équipe, pourtant handicapée par la perte de ses stars et de plusieurs joueurs clés avant le début des playoffs.

« Ce n’était pas facile parce que tout le monde s’est blessé au même moment. Kyrie (Irving), Daniels Theis, Marcus Smart… ils se sont tous blessés dans la même semaine donc ce n’était pas facile. Mais on est resté ensemble et on a fait en sorte que ça marche.

« Perdre la série alors qu’on menait 2-0 ? C’est naze, c’est dur. C’est difficile de dire à un groupe de compétiteurs : ‘Vous y arriverez l’année prochaine’. Ce genre de choses. Ils disent que ça fait partie du truc. Les prochains mois vont être importants pour notre équipe, et on a hâte. » Terry Rozier via ESPN

À l’aube de playoffs qui s’annonçaient très compliqués, un joueur s’est clairement posé en leader pour motiver les troupes à maintenir des objectifs élevés malgré les circonstances.

« Facile, c’était Al Horford. Il a été super pour nous toute l’année. Quand ces gars se sont blessés, il a endossé un rôle plus important. » Terry Rozier

Sur le plan personnel, Rozier a explosé aux yeux de tous en signant quelques performances exceptionnelles compte tenu du rôle moindre qu’il avait jusque-là joué pour l’équipe. En moyenne, il a apporté 16.5 points à 40.6%, 5.3 rebonds et 5.7 passes en 19 matchs et 36.6 minutes par rencontre.

« Je n’ai pas réalisé avant la fin de la saison. Coach Stevens dit toujours de ne jamais monter trop haut et de ne jamais descendre trop bas donc j’essaie de suivre ce dicton. Cet été est important pour moi, la reconnaissance n’est qu’un début.

Tous les jours je me dis que je suis aussi bon que n’importe qui. Quand Kyrie s’est blessé, j’étais seul à la salle avec Coach Stevens et il m’a dit la même chose, tu es aussi bon que n’importe qui, il le croyait, moi aussi. » Terry Rozier

Quant à l’ « affaire » Eric Bledsoe, il semblerait que son labsus n’ait pas été totalement innocent…

-Maintenant que tout est terminé, l’avez-vous fait exprès ?

-(rires) Non.

-Est-ce que je vous crois ?

-Probablement pas (rires).

Après le Game 7 et comme avec Jayson Tatum, LeBron James est allé échangé quelques mots avec Rozier, qui n’a pas voulu partager les mots du King si ce n’est qu’il a partagé avec lui un discours de « grand frère ».

« Lui faire dépenser le plus d’énergie possible. C’est une espèce différente à lui tout seul. Il fait ce qu’il fait depuis 15 ans, vous ne pouvez pas l’en empêcher. » Terry Rozier

En attendant l’année prochaine puisqu’il n’a pas d’autre choix, Rozier suit les Finales NBA et les Warriors.

« Ils font circuler la balle, ils coupent, ils coupent beaucoup. Quand vous avez une équipe avec autant de bons shooteurs, ça permet aux gars de couper et d’avoir beaucoup de layups. Parce que la défense s’inquiète tellement du 3-points que c’est difficile de couvrir tout le monde sur le terrain. Vous laissez passer des paniers faciles et ces paniers faciles s’accumulent. » Terry Rozier

Leave a Reply