Josh Richardson : « on a de très bons joueurs pour jouer avec LeBron James »

Josh Richardson : « on a de très bons joueurs pour jouer avec LeBron James »

Sélectionné avec le 40ème choix de la draft 2015 par le Heat, Josh Richardson a surpris son monde en s’imposant dès sa première saison comme un très bon défenseur et grattant un rôle important dans  la rotation. L’arrière a disputé 52 matchs en tant que rookie, jouant en moyenne une vingtaine de minutes par rencontre.

Depuis, Richardson n’a cessé de progresser et il est même devenu un scoreur très honnête, passant de 6,6 points de moyenne lors de sa première saison à 12,9 pions par match. Sans que sa défense n’en pâtisse. Pourtant, il a été oublié par la NBA qui ne l’a pas intégré à l’une des All Defensive Teams, à son grand désarroi.

« J’étais en colère. Je pensais qu j’avais un bon dossier et je pense toujours que je suis un des meilleurs défenseurs NBA. Mais je peux pas rester planté là et bouder à cause de ça. J’étais en colère un jour ou deux, et je suis retourné m’occuper des choses qui nécessitaient mon attention. Je ne suis plus froissé par cette décision, mais un de mes buts est d’être retenu dans une de ces équipes. » Josh Richardson.

Le jeune homme a prévu un été chargé pour répondre aux attentes de Pat Riley. Le General Manager du Heat n’est pas certain du poste de prédilection de son poulain.

« Est-ce que Josh est un petit ailier ? Est-il un arrière ? Je pense que c’est plutôt un 2 mais dans le jeu actuel, vu la manière dont nous jouons et le fait que nous sommes plus orientés vers le jeu extérieur, Josh joue beaucoup 3. » Pat Riley.

Du coup, Richardson a décidé de de faciliter la tâche de son coaching staff.

« Je voulais prendre du poids de toutes façons. Ce qu’a dit Riley ne va pas complétement changer ce que je fais mais se renforcer physiquement et améliorer mon dribble ont toujours les plus grosses priorités. » Josh Richardson.

Jusque là, Richardson était payé au lance-pierre (pour un joueur NBA) : l’arrière touchait 1,5 million de dollars la saison passée. Mais la situation va bientôt changer puisqu’il va entrer dans la première saison de son extension de 42 millions de dollars sur 4 ans et être payé plus de 9 millions la saison prochaine. Forcément, la pression augmentera en même temps que son salaire.

« Je me sens prêt pour ça. Si on est un compétiteur, si on veut un rôle plus grand, alors il faut vouloir cette pression. » Josh Richardson.

L’arrière de 24 ans est également persuadé que la franchise floridienne a de quoi attirer LeBron James cet été.

« Je ne suis pas trop excité parce que je ne sais pas ce qu’il veut faire ou ce qu’il va faire. Mais je pense qu’on a de très bons joueurs pour jouer avec lui. On joue avec beaucoup d’intensité, comme des chiens. Il faut ça. C’est tout ce que je peux dire à ce propos. » Josh Richardson.

Le Heat a effectivement des arguments à faire valoir. Déjà, James connaît la maison puisqu’il y  joué de 2010 à 2014. Ensuite, son pote Dwyane Wade, même s’il hésite à prendre sa retraite, est toujours dans le roster floridien. Enfin, les hommes d’Erik Spoelstra ont réussi une bonne saison malgré l’absence d’un de leurs principaux moteurs offensifs Dion Waiters. Blessé à la cheville, l’ancien numéro 4 de la draft n’a pu jouer que 30 matchs.

« Dion nous apporte beaucoup : de la création, de l’intensité défensive et beaucoup d’autres choses qui nous manquaient sur la fin. On ne sait jamais ce que veut faire le front office mais j’ai le sentiment que la NBA est en position d’attente en ce moment. » Josh Richardson.

Par contre, une fois que James aura pris sa décision, tout risque de se débloquer très, très vite.

Via the Sun Sentinel.

Leave a Reply