Rod Strickland : « De très grandes choses attendent Trae Young »

Rod Strickland : « De très grandes choses attendent Trae Young »

Trae Young a réussi une grosse saison universitaire et a terminé meilleur marqueur et meilleur passeur de la NCAA. Pourtant, de gros doutes subsistent sur son adaptation à la NBA, notamment à cause de son physique frêle et de sa défense inexistante. Mais pour Rod Strickland, ancien très bon meneur NBA qui a joué de 1988 à 2005, ces doutes n’ont aucune raison d’être.

« Ses instincts sont incroyables. Il peut tirer, et de très loin, mais il n’a pas besoin d’avoir toujours la balle dans les mains pour participer au spacing. Il écarte le jeu, tir très vite, peut déclencher en sortie d’écran, attendre de recevoir la balle pour tirer… et toujours de loin. Le terrain s’ouvre en NBA par rapport à la NCAA et je pense qu’il a le talent et la technique pour en profiter. » Rod Strickland.

Au final, malgré sa réputation de sniper, l’ancien meneur des Sooners n’a rentré que 34% de ses trois points la saison passée. Mais, toujours selon Strickland, c’est avant tout parce que le jeu offensif de l’équipe le forçait à prendre des tirs compliqués.

« Je me rappelle m’être assis sur un banc à Kentucky et avoir regardé jouer Bradley Beal. Il n’a pas très bien tiré ce jour là (34% à trois points lors de sa seule saison universitaire avec Florida). Je le regardais s’échauffer et je disais : « J’adore son tir, mais pendant le match il n’a pas bien shooté. » On pouvait déjà voir qu’il était un super shooteur. Il est arrivé en NBA et tout le monde l’a vu (39% à trois points en carrière). C’est aussi ce que je vois chez Trae Young. Il va prendre des bons shoots et rentrera ces bons shoots. » Rod Strickland.

Mais l’ancien meneur des Blazers notamment est conscient que Young devra progresser dans sa moitié de terrain.

« Défensivement, il va devoir monter d’un cran, devenir plus fort. Il y a beaucoup de gars dont on dit qu’ils ne peuvent pas défendre mais souvent leurs forces compensent leurs faiblesses. Tout le monde ne peut pas être bon partout, mais je pense qu’on peut s’améliorer en défense. On se moquait de la défense de Stephen Curry mais quand James Harden a essayé d’attaquer sur lui en finales de conférence, Curry a relevé le défi. Ce n’est toujours pas le meilleur, mais il a fait le boulot, pareil lors de la série contre Cleveland. Young peut devenir meilleur et plus fort physiquement, mais vu le style de jeu actuel en NBA, les espaces qu’il y a et sa technique, il va marquer des paniers. Et en plus, il voit ce qu’il se passe sur un terrain. Les gens le sous-estiment là-dessus. » Rod Strickland.

Young est d’ailleurs allé chercher des conseils auprès de son aîné durant la saison.

« Rod Strickland m’a beaucoup aidé, il m’a donné beaucoup de conseils et je lui en demande souvent. » Trae Young.

« Je lui ai dit d’être lui-même et de ne pas se mettre trop de pression chaque soir. Il a très bien commencé sa saison universitaire. En tant que meneur, il est très bon. Sa vision et son sens du jeu sont très bons, mais il a tellement scoré qu’il y avait beaucoup d’attentes autour de lui. Je voulais qu’il se débarrasse de tout ça. Il est tellement talentueux. Je l’ai vu faire des passes exceptionnelles et prendre des écrans comme peu de joueurs le peuvent. Je ne pense pas qu’il fasse partie de ces gars qui doivent être des scoreurs. Il tire très bien, mais je ne voulais pas que son jeu soit défini par son scoring parce que son sens du jeu est incroyable. » Rod Strickland.

Mais l’état d’esprit du jeune homme a aussi beaucoup impressionné Strickland.

« Il est venu me voir et m’a posé des questions sur son jeu, ce que je pensais et ce qu’il pouvait faire pour s’améliorer. Pour moi, c’est très important. Il y a beaucoup de jeunes qui ont le bon mojo mais ils sont forts trop tôt et pensent qu’ils sont au-dessus de tout ça. Mais Trae est humble, c’est important et ça en dit beaucoup sur lui en tant que joueur et étudiant du jeu. Cet état d’esprit est très important quand on est pro, le fait qu’il continue à chercher à développer son jeu, c’est très bien. Il m’a plus impressionné que je l’ai impressionné et c’est pour ça que je suis fan de lui. J’ai été à l’université et en NBA et je sais que parfois c’est dur d’être humble, mais ça aide à réussir. Ce que j’aime chez lui c’est qu’il essaie d’apprendre, de comprendre, et de recueillir des points de vue différents. Personnellement, j’ai fait de bonnes choses, des mauvaises, des très bonnes, des débiles… J’ai tout vécu. Parfois, on oublie que c’est très important d’écouter les gens, de connaître l’histoire de la NBA, de respecter les aînés mais aussi d’avoir confiance en soi. Je pense que de très grandes choses l’attendent. » Rod Strickland.

Trae Young est attendu dans le top 10 de la prochaine draft.

Pour tout savoir sur lui

Via NBA.com.

Leave a Reply