Donnie Nelson sur Luka Doncic : « Je ne vais pas faire les mêmes erreurs qu’il y a 20 ans »

Donnie Nelson sur Luka Doncic : « Je ne vais pas faire les mêmes erreurs qu’il y a 20 ans »

En échangeant leur cinquième choix (plus un premier tour de draft 2019 protégé top 5) à Atlanta, les Dallas Mavericks sont parvenus à récupérer Luka Doncic. La pépite du Real Madrid jouera donc dans le Texas l’année prochaine aux côtés d’un des meilleurs joueurs européens de l’histoire : Dirk Nowitzki. Évidemment, Doncic était tout heureux après la draft, tout comme les Mavericks d’ailleurs, probablement assez fiers d’avoir récupéré le Slovène au nez et à la barbe des Grizzlies.

« Quelle journée ! Nous avons eu beaucoup de chance, nous avons eu un gars dont nous pensons qu’il peut-être une pièce essentielle de la franchise. C’est un grand jour pour nous. » Rick Carlisle, le coach des Mavericks.

« Nous sommes évidemment très excités, Doncic a absolument tout ce qu’il faut pour réussir. Mais il lui reste beaucoup de chemin à parcourir. On ne pouvait pas être plus excité à son propos. Il mesure 2m01, peut mettre de gros tirs, est capable de pénétrer dans la raquette et adore passer le ballon. C’est d’ailleurs sa plus grande qualité. Mais il va être challengé. Je ne vais pas faire les mêmes erreurs qu’il y a 20 ans. Les comparaisons entre Dirk Nowitzki et Larry Bird étaient évidentes. On va rester à l’écart des comparaisons cette fois. » Donnie Nelson, le président des opérations basket de Dallas.

Rick Carlisle a déjà prévu de faire de son nouveau poulain son starter au poste 2.

« Je l’imagine en tant que titulaire en ce moment, et ensuite on va voir comment ça se passe. J’ai dit la même chose pour Dennis Smith Jr l’année dernière et il a commencé chaque match qu’il a joué. Je vois la même chose pour Luka. J »ai le sentiment que lui et Dennis vont être très complémentaires. » Rick Carlisle.

Au final, même si les Mavericks se félicitent d’avoir récupéré le Slovène, la contrepartie qu’ils ont envoyé aux Hawks pourrait leur manquer dans le futur. Le pick que les Texans vont envoyer en Georgie est protégé top 5 en 2019 et 2020 (si les Mavericks obtiennent l’un des 5 premiers choix, ils gardent leur pick) mais seulement top 3 en 2021 et 2022 et il n’est pas protégé du tout en 2023. Ainsi, si Dallas ne parvient pas à sortir des bas-fonds de la ligue d’ici quatre ou cinq ans, ils seront contraints d’abandonner un asset d’une grande valeur. Mais ça ne fait pas peur aux dirigeants et aux membres du staff qui ont pesé le pour et le contre d’un telle décision.

[Interview] Elie Okobo : « J’avais dit à mon agent de ne rien me dire »

« C’était méticuleusement pensé. Nous avons abandonné quelque chose de valeur, mais nous avons très bien calculé les risques et les avantages. » Rick Carlisle.

Malgré cette épée de Damoclès, les Texans veulent laisser du temps à Doncic.

« Il faut comprendre qu’il n’a que 19 ans, devenir une star NBA n’arrive pas du jour au lendemain, c’est un projet à long-terme. Mais c’est un très bon profil pour jouer à côté de Dennis Smith et d’Harrison Barnes. Ils vont améliorer son jeu et Doncic va améliorer le leur. Je suis très excité. » Rick Carlisle.

À noter que les Mavericks ont grandement besoin de se renforcer au poste de pivot et qu’ils pourraient donc tenter un all-in sur un poste 5 cet été.

Via Sports Day.

Leave a Reply