Collin Sexton n’est pas là pour remplacer Kyrie Irving

Collin Sexton n’est pas là pour remplacer Kyrie Irving

Tout juste drafté par les Cleveland Cavaliers avec leur huitième pick, Collin Sexton tenait dans sa main un jersey portant le numéro 2 lors de sa présentation vendredi. Numéro 2 qui était la propriété de Kyrie Irving il y a encore un an. Le jeune homme évoluera donc l’année prochaine non seulement au même poste que l’ancienne idole de Cleveland mais également avec le même maillot ! Mais malgré ces similitudes avec Uncle Drew, l’ancien meneur d’Alabama ne ressent pas la pression d’occuper le rôle que tenait auparavant Irving.

« J’ai le sentiment que je ne vais pas devoir prendre la place et le rôle de qui que ce soit. Je vais apprendre et être le meilleur joueur possible, aussi bien sur le terrain qu’en dehors. » Collin Sexton.

Ça tombe bien, le coach des Cavs Tyronn Lue ne lui demandent pas non plus d’être un Kyrie bis mais d’être un joueur qui grandit avec la franchise.

« On récupère un gars qui bosse très dur avec Collin Sexton, il fait ça pour aller où il veut être. On veut avoir ce genre de gars dans son équipe et sa dureté, son caractère, le fait qu’il soit un très bon élève… Tout ça montre ce qu’on veut avoir ici à Cleveland. Je suis heureux qu’il fasse partie de tout ça. Je suis excité. Avoir un jeune talent que je peux aider à modeler, à construire, à rendre meilleur et lui apprendre quel costume mettre, quelle paire de chaussures, comment mettre une cravate… Ce genre de choses que Brian Show, Robert Horry et Ron Harper m’ont apprises, me rend très excité. » Tyronn Lue.

Les deux hommes se connaissent déjà un peu puisque le cuisinier de Lue, qui était également un ami de la famille Sexton, a mis les deux en relations pour que l’actuel coach des Cavaliers aide Collin Sexton à s’en sortir dans le processus de recrutement des lycées. En plus, le coach universitaire du futur rookie Avery Johnson a également coaché Lue lors de la saison 2007-2008, à Dallas.

« Avery est très bien. Il était dur avec ses meneurs parce qu’il a joué meneur, il a gagné des titres et il était dur avec moi. » Tyronn Lue.

Et le fameux Avery Johnson avait été très élogieux envers son meneur avant le draft.

« Plus la scène est grande, plus il est bon. Il n’a pas peur d’être sous le feu des projecteurs. Quand il va jouer contre tous ces meneurs d’élite en NBA, il ne va pas demander d’autographe. Il va leur montrer du respect mais il va penser qu’il mérite d’être sur le parquet avec eux. C’est comme ça qu’il est. » Avery Johnson.

Pour le General Manager Koby Altman, la venue de Sexton associée à celles de Larry Nance Jr, Rodney Hood, Ante Zizic ou encore Cedi Osman montre un changement dans la culture de la franchise.

« Gagner des titres est toujours et sera toujours notre but. Mais on veut se concentrer sur un succès à long terme. Cette année, on a été capable de rajeunir l’équipe, d’avoir des jeunes joueurs talentueux et athlétiques pour le futur. Pour la première fois depuis longtemps, on va développer des joueurs. » Koby Altman.

Ce n’est pas forcément ce genre de déclas qui va convaincre LeBron James de rester dans l’Ohio.

Via ESPN.

Leave a Reply