Donovan Mitchell a validé la draft de son ancien rival Grayson Allen

Donovan Mitchell a validé la draft de son ancien rival Grayson Allen

Donovan Mitchell et Grayson Allen se sont souvent affrontés en NCAA. L’année prochaine, ils vont se retrouver sous le même maillot puisque le Jazz a décidé de sélectionner l’arrière de 22 ans avec leur 21ème choix de draft. Et apparemment, accueillir dans sa franchise un de ses plus féroces rivaux de NCAA ne pose pas problème à Mitchell, loin de là.

[Interview] Dans les coulisses de la draft d’Elie Okobo; Hirant Manakyan : « Plusieurs équipes étaient intéressées par Elie »

« Mitchell m’a dit : « Ecoute, c’était compliqué de jouer contre lui mais je serai content de jouer avec lui ». Quin Snyder (le coach du Jazz, ndlr) et Donovan Mitchell se parlait pendant que Mitchell répondait aux sollicitations des médias. Donovan a mentionné Allen et un autre joueur qu’il respectait vraiment, les joueurs se trompent rarement sur ce genre de choses. Rudy Gobert était content de ce choix, Snyder aussi. » Dennis Lindsey, le General Manager d’Utah.

Le front office d’Utah a jeté son dévolu sur le joueur de Duke lors d’un workout prè-draft au cours duquel le jeune arrière a été particulièrement impressionnant, shootant à 20/25 à trois points. Le prospect a également su tirer son épingle du jeu lors d’un autre workout, cette fois à Salt Lake City regroupant notamment Jalen Brunson (sélectionné en 33ème position) et Aaron Holiday (sélectionné en 23ème position).

« C’était très compétitif et nous avions un très bon groupe avec Brunson, Holiday et Khyrie Thomas (38ème choix), on s’est rentré dedans. C’était très amusant, et j’ai eu le sentiment d’avoir bien joué. J’ai eu de bons retours après coup par mon agent et le coach de Duke Mike Krzyzewski, qui parlait aux équipes. Je me sentais très bien, très confiant par rapport à ce que j’avais montré à Salt Lake City. » Grayson Allen.

Le jeune joueur dispose d’une réputation sulfureuse en NCAA. Il a notamment été suspendu par son université après une série de croc-en-jambe. Mais son niveau de jeu (15,5 points, 3,3 rebonds et 4,6 assists) ont convaincu le Jazz de passer outre les casseroles que trainent le joueur. Les dirigeants sont persuadés que Grayson Allen saura se contrôler en NBA.

« Nous sommes très confiants sur la personne qu’il est, nous avons confiance dans son intelligence et dans le fait qu’il est désolé des erreurs qu’il a fait par le passé. S’il continue de faire ce genre d’erreur, il faudra que vous (journalistes) le teniez pour esponsable. Il n’y a rien de plus puissant que les réseaux sociaux. Mais lui et moi sommes totalement sur la même longueur d’onde. On ne veut pas de ce caractère trop volcanique, cette compétitivité qui s’exprime n’importe comment. On espère qu’il ne va pas dépasser les limites mais s’il le fait, il en sera responsable. » Dennis Lindsey.

Vu la culture de la franchise et la discipline qu’a instauré Quin Snyder au sein du roster du Jazz, Grayson Allen a intérêt à filer droit s’il ne veut pas se retrouver mis au placard.

Via Deseret News.

Leave a Reply