Rudy Gobert : « Si je ne baisse pas mon froc pour gagner un titre, ça aura toujours plus de saveur à mes yeux »

Rudy Gobert : « Si je ne baisse pas mon froc pour gagner un titre, ça aura toujours plus de saveur à mes yeux »

A tout juste 26 ans Rudy Gobert vient de décrocher un des trophées individuels les plus prestigieux, celui de défenseur de l’année. La concrétisation d’une progression fulgurante pour l’ancien pivot de Cholet, dont beaucoup doutaient de sa capacité à se faire une place en NBA. Il a évoque ce titre pour le JDE et ce sentiment de revanche.

« J’ai souvent entendu que je ne serais jamais mieux qu’un joueur de banc. C’est dans la nature humaine de douter, encore plus en France, mais moi je m’en nourris. J’adore faire mentir les sceptiques, encore aujourd’hui ça reste un moteur. Cette distinction a toujours été un objectif, je pensais la mériter l’an passé et elle m’était passée sous le nez (2e du scrutin). Et puis ça représente plus qu’une satisfaction individuelle. On est dans un sport d’équipe et c’est important pour moi d’aider mes partenaires à être plus durs en défense. Etre inspirant, ça fait partie du leadership. » Gobert

Le prochain objectif ?

« Devenir All Star, ce serait cool. J’avais une petite chance cette saison, mais les blessures m’ont fait rater trop de matches au mauvais moment. Je sais aussi qu’à Utah, je suis sur un petit marché, moins exposé. Le sport étant aussi basé sur les fans, les médias, je dois faire plus que d’autres pour obtenir des récompenses. Mais je m’y suis fait. Et la vérité du terrain finit toujours par rattraper le marketing. » Gobert

Il a également évoqué la mode des super teams et envoie de la punchline

« Une bague de champion, c’est magnifique, mais la manière d’aller la chercher compte aussi. Si je reste vrai et ne baisse pas mon froc pour gagner un titre, ça aura toujours plus de saveur à mes yeux. Tant pis si je n’en remporte aucun, j’ai trop de fierté pour céder à la facilité. Après, chacun sa façon de voir. D’autant qu’il y a d’autres critères, la ville, la famille… Mais c’est un choix que je ne ferais pas forcément, juste parce que j’ai trop de fierté.  » Gobert

Retrouvez l’intégralité de l’interview ici

Leave a Reply