Tilman Fertitta : « Quand viendra le match d’ouverture, tout le monde sera impressionné par l’équipe que l’on aura sur le parquet »

Tilman Fertitta : « Quand viendra le match d’ouverture, tout le monde sera impressionné par l’équipe que l’on aura sur le parquet »

Le nouveau propriétaire des Rockets Tilman Fertitta avait expliqué lorsqu’il avait racheté la franchise il y a quelques mois que payer la luxury tax ne le dérangeait pas vraiment tant que l’équipe atteignait les Finals. Des propos encourageants pour les fans des Rockets qui s’attendaient surement à voir le groupe se renforcer encore suite à leur défaite d’un cheveu contre les Warriors en finale de conférence.

Bon Plan : Jusqu’à -50% sur le NBA Store (tee shirts, maillots, shorts…)

Sauf que le début de la free agency ne s’est pas très bien passé pour les coéquipiers d James Harden. Le front office a certes réussi à prolonger Chris Paul mais ils ont dû pour cela lâcher 160 millions de dollars sur quatre ans, bouchant du même coup le cap pour les années à venir.

Pas de souci, devait-t-on malgré tout penser à l’époque parmi les fans, le groupe sera inchangé l’année prochaine et repartira à l’assaut des Warriors pour cette fois prendre sa revanche et gagner le droit d’affronter les vainqueurs de l’Est en Finals.

Sauf que, depuis, Trevor Ariza est parti aux Suns pour 15 millions de dollars, Luc Mbah a Moute a rejoint les Clippers pour 4 millions de dollars et les discussions avec Clint Capela seraient au point mort. Mais ces moves, qui réduisent les chances des Rockets de battre les Warriors en playoffs, n’ont pas pour but de réduire la facture à la fin de la saison selon Fertitta.

« On sait qu’on sera dans la luxury tax et, si on veut être des candidats au titre, j’ai le sentiment qu’il le faut, à moins d’être très chanceux. C’est comme ça, ce sujet n’est jamais venu dans une seule discussion. Nous avons le sentiment d’être passé à une blessure, celle de Chris Paul, de se qualifier en Finals et on a également une très bonne impression sur la saison à venir. Je pense que quand viendra le match d’ouverture, tout le monde sera impressionné par l’équipe que l’on aura sur le parquet. » Tilman Fertitta.

Le General Manager des Rockets Daryl Morey explique lui qu’Houston est à la recherche de joueurs qui seront plus performants que leurs contrats ne le laisseraient supposer.

« Trevor Ariza et Luc Mbah a Moute étaient très importants dans l’équipe, c’est une partie de mon boulot et de celui de notre staff de constituer une équipe pour la saison prochaine. On est confiant. On a besoin de notre meilleure équipe pour le 15 avril (date du début des playoffs, ndlr). Nous allons soit faire des signs and trades soit faire quelque chose d’autre qui nous permettra de revenir où nous avons besoin d’être. On aime vraiment notre groupe. » Daryl Morey.

« Perdre Trevor et Luc va bien sûr nous faire mal. On ne remplace pas ce genre de joueurs, mais on trouvera des solutions. Il y a différentes manières de faire, nous allons être bons. Comme Chris le dit, on va à nouveau défier Golden State. On verra ce qu’il se passera, en tout cas on sera en prêt. » Mike D’Antoni, le coach des Rockets.

Houston a pour l’instant une masse salariale de 118,5 millions de dollars pour 11 joueurs sous contrat, soit 5.2 millions de dollars en-dessous de la luxury tax. Sauf que le cas de Clint Capela, à qui le front office aurait proposé 60 millions sur quatre ans n’est toujours pas réglé. La note pourrait donc encore augmenter.

Quant au remplacement de Trevor Ariza et Luc Mbah a Moute, l’intention de recruter des joueurs moins chers est louable. Seulement leur profil de défenseur polyvalent capable de rentrer des tirs à trois points, particulièrement précieux contre Golden State, est rare, recherché. S’attirer les services de ce genre coûte donc cher et les Rockets ne pourront proposer que des contrats vétérans ou des exceptions salariales à leurs cibles.

Via ESPN.

Leave a Reply